Crédit Agricole : Deuxième édition de l’«Annual Exchange of Ideas», pour une meilleure gestion des risques

Crédit Agricole : Deuxième édition de l’«Annual Exchange of Ideas», pour une meilleure gestion des risques

Lors de l’«Annual Exchange  of Ideas», les intervenants ont exprimé leurs avis sur les perturbations actuelles du marché des devises doublement affecté par le Brexit et les difficultés économiques de l’Union européenne.

Trouver des solutions pour parer aux fluctuations de l’économie mondiale, tel était le principal objectif de la 2ème édition de l’«Annual Exchange of Ideas Conference» qui s’est tenu samedi à Marrakech. L’événement organisé par le Crédit Agricole est dédié aux entreprises marocaines exposées au risque de change et aux fluctuations des cours des matières premières. Cette rencontre a réuni des experts internationaux. Lors de ce colloque, il a été question de présenter à une centaine d’entités une lecture de l’économie mondiale avec l’impact sur les prix des matières premières agricoles et énergie. Afin de mieux appréhender la volatilité des cours mondiaux des matières premières et devises sur les finances des entreprises et en limiter l’impact, un atelier a été organisé sous la thématique du risque management au niveau des entreprises. La finalité étant d’échanger  les expériences internationales comportant les solutions  adéquates.  La gestion du risque a constitué le thème central de cette édition.

Lors de l’«Annual Exchange  of Ideas», les intervenants ont exprimé leurs avis sur les perturbations actuelles du marché des devises doublement affecté par le Brexit et les difficultés économiques de l’Union européenne. Selon eux, la baisse marquée par la monnaie britannique pourrait s’accentuer en cas de «hard brexit», ce qui impactera négativement la zone euro. Le dollar américain est, quant à lui, en forme et profite de la bonne tenue de l’économie américaine et de la faiblesse de la devise européenne pour se renforcer davantage. Selon les intervenants, tout ces risques consolident «l’adoption d’instruments de couverture pour se protéger de ces mouvements monétaires erratiques».

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc a rappelé lors de cette rencontre «sa forte implication dans l’activité de Salle des Marchés tout en déclinant à ses clients une palette de nouveaux produits de couverture optionnelle afin de répondre à leurs besoins dans un contexte mondial difficile».

En marge de cet événement un séminaire a été dédié aux perspectives des marchés agricoles et en particulier à celui des céréales. Le débat a porté sur les cours du blé, du maïs et du soja. Dans la même lignée, les spécialistes ont affirmé que les cours de ces céréales «ne devraient pas flamber grâce aux bonnes récoltes des principaux producteurs». La particularité de cette année c’est  les blés provenant de Russie et d’Ukraine qui seront soutenus par «des rendements robustes», une perspective positive pour les deux pays selon les mêmes experts. Pour ce qui est de la table ronde consacrée au marché de l’énergie, les spécialistes semblent rassurant. Ils ont affirmé que les cours du brut ne devraient pas augmenter malgré la reprise en main de l’OPEP qui a réduit sa production  et la lente érosion des énormes stocks mondiaux qui s’en est suivie.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *