Crédit Agricole : les voyants au vert

Crédit Agricole : les voyants au vert

Le Crédit Agricole du Maroc se porte bien. C’est ce qui ressort du rapport de gestion et des comptes de cette institution financière pour l’exercice 2005. Examinés lors d’une réunion du conseil de surveillance, présidée vendredi 28 avril à Rabat par le Premier ministre Driss Jettou, ces comptes font ressortir un bilan 2005 très positif.
Ainsi, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 25,8 % atteignant 26,7 milliards DH contre 21,2 milliards DH en 2004. « Par rapport aux objectifs du plan CAP 2008, les dépôts ont enregistré une amélioration de 896 millions DH », souligne un communiqué de la Primature rendu public à l’occasion. Pour ce qui est des crédits à la clientèle, ils étaient, durant l’exercice 2005, de l’ordre de 26,7 milliards DH, soit une hausse de 5,1 % par rapport à 2004. Cet encours est supérieur de 1,5 milliard DH par rapport aux prévisions de 2008.
Les dotations brutes aux provisions pour créances en souffrance ont atteint, en fin d’exercice, 567 millions DH, contre 234 million DH en 2004. Quant au produit net bancaire, il s’est établi à 1,3 milliards DH, en hausse de 35,2 % par rapport à l’exercice précédent, dépassant ainsi les prévisions CAP 2008 de 111 millions DH. La progression a été enregistrée au niveau du résultat brut d’exploitation qui a progressé de 87,9 % pour s’établir à 620 millions DH. Ce chiffre traduit la maîtrise des charges et la croissance des activités. Enfin, le résultat courant s’est élevé à 122 millions DH contre 112 millions DH réalisés en 2004, soit un taux de progression de 9 %.
Durant cette même réunion, le directeur du Crédit Agricole, Taoufik Sijilmassi, a exposé les différents efforts consentis par l’institution pour moderniser son organisation interne, notamment sur le plan comptable. Pour sa part, le Premier ministre, Driss Jettou, a insisté sur la nécessité pour le Crédit Agricole d’œuvrer davantage en matière de développement du monde rural, tant économiquement que socialement.
Il est à signaler que suite à la fusion-absorption de la BMAO, le Crédit Agricole du Maroc a établi un bilan unique qui comprend l’intégration de l’apport et le résultat d’exploitation de la BMAO de l’exercice 2005. Cette opération s’est traduite par l’augmentation du total bilan du CAM de plus de 4 milliards DH. Autre fait marquant de cet exercice, l’opération non courante de 3 milliards DH, destinée à résorber les créances de 100.000 agriculteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *