Crédit bancaire : Le rythme de progression ralentit à fin août

Crédit bancaire : Le rythme de progression ralentit à fin août

Décélération des crédits bancaires dans le secteur non financier au huitième mois de l’année. Bank Al-Maghrib relève dans ses dernières statistiques monétaires un ralentissement du rythme de progression de ces crédits à fin août.

La progression est ainsi évaluée à 3,5% contre 3,7% un mois auparavant atteignant ainsi un encours global de 770,01 MMDH. Par secteur institutionnel, Bank Al-Maghrib indique que le ralentissement de la progression des concours au secteur non financier résulte d’une accentuation de la baisse des prêts aux sociétés non financières publiques ainsi que d’une légère décélération de la progression des crédits au secteur privé. Ainsi, le secteur public s’est vu accorder au titre des huit premiers mois de l’année des crédits de l’ordre de 70,88 MMDH.

L’encours alloué au secteur privé s’est élevé à 699,13 MMDH dont 358,17 MMDH réservés aux sociétés non financières privées et 340,93 MMDH alloués aux ménages. Globalement, les crédits bancaires accordés à fin août se sont établis à 892,17 MMDH dont 273,68 milliards des crédits immobiliers.

Les prêts immobiliers se sont en effet stabilisés au huitième mois de l’année affichant une progression de l’ordre de 3%. A cet effet, les crédits à l’habitat ont évolué de 4,5% pour atteindre les 212,08 MMDH. Les crédits accordés aux promoteurs immobiliers se sont établis à 59,29 MMDH en léger repli (-0,8%). Bank Al-Maghrib fait également ressortir, dans son analyse de l’évolution du crédit bancaire au secteur non financier, une décélération de 7,4 à 6,1% de la croissance des facilités de trésorerie. Les crédits à la consommation ont suivi le même trend évoluant de 4% à fin août contre 4,7% le mois passé. Leur encours s’est ainsi établi à 56,05 MMDH. Le mois d’août a été par ailleurs marqué par une progression des crédits à l’équipement. Ils ont ainsi grimpé de 2,8% pour atteindre un encours de 178,79 MMDH. Les créances en souffrance ont continué de s’accentuer.

Elles se sont inscrites en hausse de 4,1% pour se situer autour de 68,59 MMDH. Les créances diverses sur la clientèle se sont chiffrées pour leur part à 130,48 MMDH, en évolution de 11,1%.

Banques participatives : les financements frôlent la barre des 7,5 milliards DH

S’agissant du financement participatif, l’encours s’est établi à 7,46 MMDH, en amélioration de 62,8% par rapport à fin décembre 2018. Le financement participatif à l’immobilier s’est élevé à 6,64 MMDH contre 6,42 MMDH un mois auparavant.

Le financement participatif à la consommation se situe autour de 547 millions de dirhams contre 498 millions de dirhams alloués à fin juillet. Pour ce qui est des financements à l’équipement, les banques participatives ont alloué un encours de 291 millions de dirhams à fin août contre 273 millions de dirhams le mois passé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *