Crédit conso : Les prêts personnels en repli de 4,5%

Crédit conso : Les prêts personnels en repli de 4,5%

L’APSF dévoile ses statistiques au premier trimestre 2017

L’encours brut des crédits à la consommation est estimé à fin mars à 46,45 milliards de dirhams alors qu’il se situait autour de 42,67 milliards de dirhams. L’APSF relève dans ce sens une progression de 8,9% comparé à la même période de l’année précédente, soit des crédits additionnels d’une valeur de 3,78 milliards de dirhams.

L’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) livre son premier bilan trimestriel. A fin mars, l’association observe un rythme soutenu pour les crédits à la consommation et bail. La production s’est ainsi consolidée aux trois premiers mois de l’année marquant ainsi des hausses significatives de l’ensemble des indicateurs. A cet égard, l’encours brut des crédits à la consommation est estimé à fin mars à 46,45 milliards de dirhams alors qu’il se situait autour de 42,67 milliards de dirhams. L’APSF relève dans ce sens une progression de 8,9% comparé à la même période de l’année précédente, soit des crédits additionnels d’une valeur de 3,78 milliards de dirhams. Cette évolution reste tirée par la hausse des crédits automobiles.

L’encours qui y afférent aurait affiché, selon les données provisoires de l’APSF, une croissance à deux chiffres. On relève dans ce sens une progression de 25,1%. L’encours est ainsi passé de 19,22 milliards de dirhams à 24,04 milliards de dirhams, soit un encours additionnel de 4,81 milliards de dirhams. Les crédits d’équipement domestiques auraient grimpé également au cours du premier trimestre. Ils se sont chiffrés à 334 millions de dirhams contre 328 millions de dirhams. La ventilation relevée à ce niveau est de 1,8%. En revanche, les prêts personnels se seraient inscrits en repli de 4,5% durant le premier trimestre de l’année. Leur encours s’est chiffré à 21,93 milliards de dirhams à fin mars contre 22,96 milliards de dirhams une année auparavant.

Les crédits revolving ont suivi la même tendance. Ils se seraient fortement repliés au cours des trois premiers mois de l’année affichant ainsi une baisse de 10,5%. L’encours est passé de 158 millions de dirhams à 142 millions de dirhams à fin mars 2017. S’agissant des crédits-bails, la production du premier trimestre s’est établie en nette amélioration. L’APSF note ainsi une évolution de 17,7%. Les crédits-bails mobiliers et crédits-bails immobiliers ont totalisé une production de 3,47 milliards de dirhams contre 2,95 milliards de dirhams au même trimestre de l’année passée. Cette production se serait consolidée de 522 millions de dirhams sur l’année. La production du crédit-bail mobilier est estimée à 3 milliards de dirhams, en progression de 21,2%. En revanche, la production du crédit-bail immobilier s’est légèrement repliée passant de 482 millions de dirhams à 479 millions de dirhams à fin mars 2017.  L’APSf relève par ailleurs une hausse de l’encours comptable.

Il se serait situé à fin mars autour de 43,44 milliards de dirhams contre 42,49 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année passée. La hausse observée est évaluée à 2,2%. L’encours du crédit-bail immobilier s’est consolidé de 899 millions de dirhams pour atteindre les 16,72 milliards de dirhams à fin mars 2017 contre 15,83 milliards de dirhams en mars 2016. On note dans ce sens une amélioration de 5,7%. De même, l’encours du crédit-bail mobilier est resté presque inchangé se situant ainsi autour de 26,71 milliards de dirhams contre 26,66 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. Les statistiques relatives à l’activité factoring au premier trimestre 2017 démontrent une baisse des financements et des recouvrements de créances des entreprises par les établissements de crédits spécialisés.

L’encours des remises de créances à fin mars a reculé de 6,5%, soit 284 millions de dirhams en moins. Il s’est ainsi situé autour de 4,049 milliards de dirhams dont 38 millions de dirhams à l’import, 231 millions de dirhams à l’export et 3,78 milliards de dirhams au niveau domestique. Les créances financées pour la même période se sont repliées de 23,4% passant de 3,71 milliards de dirhams à 2,84 milliards de dirhams à fin mars, dont 121 millions de dirhams à l’export et 2,72 milliards de dirhams au niveau domestique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *