Crédit du Maroc : Un produit net bancaire en hausse de 3,4%

Crédit du Maroc : Un produit net bancaire en hausse de 3,4%

Des résultats satisfaisants ont été atteints par le Crédit du Maroc au titre de l’exercice 2016. Le rendement a été bien orienté au point de s’inscrire au-dessus des attentes.

Ainsi, la structure financière s’est nettement consolidée en raison à la fois de la performance commerciale du groupe et de l’émission d’un programme de dette subordonnée réalisée à la fin de l’année à hauteur de 500 millions de dirhams. C’est ce qu’on peut déduire de la présentation faite par Baldoméro Valverde, président du directoire du Crédit du Maroc, en marge de l’annonce des résultats financiers du groupe pour l’année 2016. L’exercice 2016 a été en effet au vert.  La dynamique commerciale s’est nettement améliorée tirée principalement par la panoplie d’actions menées par le groupe au niveau national. «En effet, nous étions actifs cette année dans le financement de l’économie marocaine. Ceci s’illustre par le lancement de campagnes commerciales d’envergure, en l’occurrence Imposta7il 2 pour le crédit immobilier à des taux compétitifs, Belkhef pour le crédit à la consommation et la campagne Comex pour le commerce extérieur», énumère le président du directoire sans oublier le lancement de la nouvelle gamme d’assurance Liberis, fruit d’un partenariat avec Saham Assurance.

Au titre de l’exercice 2016, le Crédit du Maroc ressort avec un produit net bancaire en hausse de 3,4% par rapport à l’année 2015, soit un montant de l’ordre de 2,16 milliards de dirhams. En expliquant cette performance, les représentants du Crédit du Maroc soulignent la bonne résistance de la marge d’intérêt qui a progressé de 0,7%, et ce en dépit du «resserrement des taux, d’une marge sur commissions en hausse de 6,1% portée par un fonds de commerce élargi ainsi que d’une hausse de 34,8% du résultat des opérations de marché». L’année 2016 a également été marquée par un repli des charges générales d’exploitation. Elles se sont chiffrées à 1,13 milliard de dirhams, en baisse de 4,1%. Se situant autour de 1,02 milliard de dirhams, le résultat brut d’exploitation a progressé de 13,1%. Pour la même période, le Crédit du Maroc a vu son total bilan se consolider de 3,2% pour atteindre à fin 2016, 46,08 milliards de dirhams.

«Cette performance est portée par la hausse des comptes à vue de 8,6% et celle des comptes d’épargne de 1,9%», relève-t-on des représentants du Crédit du Maroc. Les résultats de la collecte d’assurance-vie ont également contribué à la consolidation du total bilan. Ils se sont inscrits en hausse de 26,2% par rapport à l’exercice 2015. En ce qui concerne les crédits, le groupe bancaire a renforcé son ancrage dans le domaine du crédit immobilier affichant ainsi un encours en progression de 3,9%. Les crédits à l’équipement accordés par le Crédit du Maroc ont connu une hausse de 6,8% en 2016 au moment où les crédits à la consommation ont grimpé pour la même période de 2,9%. Le Crédit du Maroc a par ailleurs vu ses créances en souffrance baisser. Le coût du risque s’est fixé à 500 millions de dirhams, en repli de 34,7%. Face à ces résultats prometteurs, le Crédit du Maroc annonce qu’il renforcera sa vigilance durant l’actuel exercice, et ce tenant compte du contexte international perturbant et de la structure des taux qui, selon Crédit du Maroc, ne lui est pas «favorable».  Le Groupe déclare avoir revu sa trajectoire de développement et se fixe pour le moyen terme trois projets majeurs orientés respectivement client, efficacité opérationnelle et capital humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *