Crédit Immobilier et Hôtelier : Une opération d’assainissement à 25 millions de dirhams

Crédit Immobilier et Hôtelier : Une opération d’assainissement à 25 millions de dirhams

Le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH) a fait l’objet d’une grande opération d’assainissement interne. C’est ce qu’a annoncé Ahmed Rahhou, président-directeur général du CIH, à l’occasion d’une conférence de presse de la présentation des résultats annuels 2010 tenue à Casablanca mardi 29 mars. «Le bilan chiffré de cette opération de nettoyage relève de 25 millions de dirhams, ce qui n’a pas manqué d’impacter sur les résultats du CIH. Aussi, le comité d’assainissement poursuivra son action de nettoyage jusqu’à fin 2011 afin d’être sûr que le CIH est net de toutes dépenses et frais de gestion superflus», a souligné M. Rahhou. En effet, l’opération a été de taille. Dans ce sens, M. Rahhou est revenu sur la cession en bloc des actifs hôteliers du CIH. «Si nous avons procédé à la cession en bloc de nos actifs hôteliers, c’est que ce n’était pas notre métier.  Ces actifs étaient soit en redressement judiciaire soit en liquidation. Nous n’avons donc pas lancé d’appels d’offres et nous nous sommes contentés de consulter les potentiels payeurs et c’est la CDG qui était la seule entreprise enthousiaste à l’achat», a expliqué M. Rahhou. Et de poursuivre : «il faut signaler que le CIH a réglé toutes les créances des établissements suite à leur vente, et dans ce sens, ces créances se sont élevées à 20 millions de dirhams de dus à la CNSS et à 30 millions de dirhams à l’Etat». Par ailleurs, le CIH a réalisé, au titre de l’année 2010, un dépôt de clients de l’ordre de 18 milliards de dirhams, soit en hausse de 0,2% par rapport à l’année 2009. Aussi, le résultat net du CIH s’établit à 144 millions de dirhams au titre de 2010. Pour ce qui est des créances en souffrance, le CIH relève une forte concentration se chiffrant à 4 milliards de dirhams. «Nous avons près de 1.332 dossiers de créances en souffrances qui datent de plus de dix ans. Ces dossiers ne rentrent donc plus dans les calculs de nos communications financières ce qui ramène le taux de nos CES à 14%. Ce taux est plus ou moins normal sachant que la moyenne est de 6 à 7%. Cependant, nous poursuivrons nos efforts afin de réduire au maximum ce taux», a expliqué M. Rahhou. Toujours dans les réalisations du CIH, le président a annoncé l’intention de la banque de mieux se positionner sur le marché des Marocains résidant  à l’étranger avec l’ouverture prochaine d’un bureau de représentation à Marseille. Aussi, le crédit à la clientèle a marqué en 2010 une hausse de 7% par rapport à 2009, contre une inclinaison de 12,4% des crédits à l’équipement. «Cette baisse enregistrée au niveau de nos crédits à l’équipement relève de la vente de nos hôtels qui s’accaparaient une bonne partie de ces crédits», a révélé M. Rahhou.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *