Crédits bancaires : Les prêts immobiliers en progression de 9% en mars 2011

Les statistiques monétaires au titre du mois de mars 2011 démontrent une évolution de la ventilation des actifs monétaires par secteur institutionnel. Ainsi, les actifs détenus par les ménages se sont accrus de 6,5%, alors que ceux qui sont possédés par les sociétés non financières privées se sont appréciés de 10,9%. Dans la même tendance, les actifs monétaires du secteur public ont augmenté de 9,1%.  Se référant aux statistiques élaborées par Bank Al-Maghrib, les créances sur l’économie ont marqué une évolution avec un encours global de 713,53 milliards de dirhams, soit une progression de 6,2% contre 14,3% un an auparavant. De ce fait, une décélération du rythme de progression des crédits bancaires a été ressentie, notamment avec un encours de 630,64 milliards de dirhams, soit une hausse de 6,4% contre 12,1%.  Par objet économique, Bank Al-Maghrib fait savoir que les crédits à l’équipement ont progressé de 9,9%, soit un volume de 133,56 milliards de dirhams, tandis que les prêts immobiliers ont atteint, à fin mars 2011, 193,37 milliards de dirhams marquant une progression de 9%. Pour leurs parts, les crédits à la consommation se sont établis à 32,79 milliards de dirhams, soit une croissance de 6,8% au moment où les facilités de trésorerie ont affiché une hausse de 9,7% avec un encours de 146, 93 milliards de dirhams. Par contre, les créances diverses sur la clientèle ont régressé de 4,8% pour s’établir à 93,24 milliards de dirhams. De même, les créances en souffrance sont en léger repli de 0,5% avec un encours de 30,73 milliards de dirhams. Par ailleurs, la répartition des créances sur l’économie par secteur institutionnel laisse apparaître une évolution de 10,3%  des crédits accordés au secteur privé, soit un encours de 522,13 milliards de dirhams, avec une hausse de 15,8% des crédits accordés aux sociétés non financières et de 2,9% de ceux accordés aux ménages. En revanche, les crédits bancaires destinés au secteur public et ceux aux autres sociétés financières ont reculé de 18,3 et de 5,7% avec des encours respectifs de 83,47 et 25 milliards de dirhams.
Concernant les avoirs extérieurs nets, Bank Al-Maghrib indique qu’ils se sont inscrits en hausse de 2,9% pour s’établir à 186,28 milliards de dirhams, alors qu’ils avaient accusé une baisse de 8,9% une année auparavant. Cette évolution recouvre une augmentation des avoirs de la banque centrale de 4,5% (180,43 milliards de dirhams) et une baisse de 29,4% de ceux des autres institutions de dépôts. Pour leur part, les créances nettes sur l’administration centrale ont progressé de10,3% atteignant, à fin mars 2011, un encours de 90,46 milliards de dirhams. Cette progression est  en relation avec l’augmentation de 5,9% de ses recours auprès des autres institutions des dépôts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *