Crédits bancaires : Un encours de plus de 811 milliards DH à fin mai

Crédits bancaires : Un encours de plus de 811 milliards DH à fin mai

Leur rythme de progression est resté inchangé…

Les prêts immobiliers ont affiché un léger ralentissement. Leur taux d’accroissement s’est fixé à 3,7% contre 3,9% auparavant. Les crédits accordés à fin mai s’établissent dans ce sens à 252,38 MMDH, soit un encours additionnel de 8,9 MMDH comparé à la même période de l’année passée.

Le rythme de progression du crédit bancaire semble stagner au mois de mai. Bank Al-Maghrib relève dans ce sens une progression inchangée soit 5,1% au cinquième mois de l’année. L’encours s’est ainsi fixé à 811,45 milliards de dirhams, en hausse de 39,37 milliards de dirhams par rapport au même mois de l’année passée. Par objet économique, la banque centrale relève dans ses statistiques monétaires une quasi-stabilisation des concours à l’équipement. La ventilation ressort à 5,9% pour des crédits de l’ordre de 151,43 milliards de dirhams. Cette stabilisation recouvre, selon Bank Al-Maghrib, une accélération des prêts aux sociétés non financières privés et un ralentissement pour les sociétés publiques.

De même, la progression des crédits à la consommation est restée stable. Ces prêts ont évolué au cinquième mois de l’année de 4,9%. Ils se sont consolidés de 2,34 milliards de dirhams pour atteindre à fin mai plus de 50 milliards de dirhams. Les prêts immobiliers ont affiché pour leur part un léger ralentissement. Leur taux d’accroissement s’est fixé à 3,7% contre 3,9% auparavant. Les crédits accordés à fin mai s’établissent dans ce sens à 252,38 milliards de dirhams, soit un encours additionnel de 8,9 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année passée. Les crédits à l’habitat ont atteint dans ce sens  un encours de l’ordre de 192,85 milliards de dirhams, en hausse de 4,8%, soit des prêts supplémentaires de l’ordre de 8,84 milliards de dirhams. En revanche, les concours de la promotion immobilière ont vu leur rythme de croissance en décélération. Il est  ainsi passé de 1,1% à 0,5%. A cet effet, les crédits alloués aux promoteurs immobiliers se sont chiffrés à 292 millions de dirhams atteignant à fin mai 57,32 milliards de dirhams.

Les créances pour leur part ne cessent de grimper. Les créances diverses sur la clientèle ont affiché au cinquième mois de l’année une progression de l’ordre de 14,3%. Elles se sont affermies en une année de 15,53 milliards de dirhams pur se situer à fin mai 2017 autour de 123,86 milliards de dirhams. Les créances en souffrance se sont améliorées de 2,7%. Elles se sont chiffrées à 62,98 milliards de dirhams, soit 1,67 milliards de dirhams de plus par rapport au même mois de l’année précédente. S’agissant des secteurs institutionnels, le bulletin de la banque centrale démontre une nette progression des crédits alloués au secteur non financier. La hausse relevée dans ce sens est évaluée à 3,4% contre 3,2%. Elle recouvre ainsi une accélération du rythme des concours aux sociétés non financières privées et ceux des ménages. A fin mai, le secteur public a contracté plus de 58 milliards de dirhams de prêts, en amélioration de 3,8%. Les administrations locales y détiennent 14,88 milliards de dirhams (+8%) au moment où les sociétés non financières publics se sont vues octroyer 43,11 milliards de dirhams (+2,5%). L’encours des crédits alloués au secteur privé est estimé à 638,66 milliards de dirhams, en amélioration de 3,3%. Les sociétés non financières privées ont détenu un encours de 321,19 milliards de dirhams (2,1%). Les crédits alloués aux ménages sont estimés pour leur part à 317,46 milliards de dirhams, en consolidation de 14,11 milliards de dirhams, par rapport au même mois de l’année passée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *