Crédits bancaires : Un mois de mai sous le signe de la stagnation

Crédits bancaires : Un mois de mai sous le signe de la stagnation

Les crédits immobiliers ont affiché un ralentissement grimpant de 3,4% contre 3,5% l’année dernière. L’encours de ces prêts a atteint les 260,87 milliards de dirhams dont 119,04 MMDH des crédits à l’habitat et 59,056 MMDH de prêts destinés aux promoteurs immobiliers.

Stagnation des crédits bancaires au mois de mai. Le rythme de croissance des prêts accordés est resté inchangé par rapport à ce qui a été observé auparavant. C’est ce que confirme Bank Al- Maghrib dans ses statistiques monétaires. L’encours global arrêté au titre du cinquième mois de l’année s’établit à 831,361 milliards de dirhams, en progression de 2,5% après une hausse de 2,6% observée un mois auparavant. Les crédits bancaires se sont ainsi consolidés de 19,90 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Se référant au commentaire de la banque centrale, la stagnation du crédit bancaire recouvre les hausses des prêts à l’équipement et à la consommation au moment où la baisse des facilités de la trésorerie s’est accentuée, le tout conjugué à la décélération du rythme de croissance des concours à l’immobilier.

En effet, les crédits immobiliers ont affiché un ralentissement au mois de mai grimpant de 3,4% contre 3,5% durant la même période. L’encours de ces prêts a atteint les 260,87 milliards de dirhams dont 119,04 milliards de dirhams des crédits à l’habitat et 59,056 milliards de dirhams de prêts destinés aux promoteurs immobiliers. Les prêts à l’équipement ont pour leur part maintenu à la hausse leur rythme de croissance. La banque centrale relève dans ce sens une amélioration de 13,7% contre une hausse de 12,7% au mois d’avril. Ainsi les crédits alloués sur ce segment se sont situés autour de 172,12 milliards de dirhams, soit un encours additionnel de 20,68 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. Les crédits à la consommation ont suivi le même rythme.

Une hausse a été relevée au mois de mai, soit une amélioration de l’ordre de 5,6% contre 5,4% auparavant. A cet effet, les crédits à la consommation se sont appréciés de 2,79 milliards de dirhams pour atteindre les 52,81 milliards de dirhams à fin mai.

L’analyse des crédits par secteur institutionnel démontre une hausse des concours alloués au secteur non financier. Se référant aux indicateurs de Bank Al-Maghrib, ces crédits ont affiché une progression de l’ordre de 4,2% au mois de mai et ce après une hausse de 4,1% observée le mois précédent. Selon la banque centrale, cette évolution est attribuable à l’accélération du rythme de progression des crédits aux entreprises non financières publiques.

Ces prêts ont grimpé au cinquième mois de mai à 26,4% au moment où ils avaient affiché une progression de 18,4% durant la même période de l’année passée. Les concours au secteur privé ont en revanche vu leur rythme ralentir. Le taux de croissance est revenu à 2,6% contre 2,9% précédemment. Ce ralentissement s’explique par la décélération des crédits alloués aux sociétés non financières privées. Ils sont ainsi passés de 2 à 1,6% à fin mai. Même constat pour les crédits alloués aux ménages dont le rythme de croissance s’est légèrement rétracté basculant de 4 à 3,6%.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *