Crédits bancaires : Une croissance de 4,5% à fin mars

Crédits bancaires : Une croissance  de 4,5% à fin mars

Les crédits accordés aux promoteurs immobiliers ont également affiché une hausse au troisième mois de l’année. Ils sont estimés à 57,60 milliards de dirhams en progression de 2,4%.

Le rythme de progression du crédit bancaire s’accélère au troisième mois de l’année. Une ventilation de 4,5% a été, dans ce sens, observée à fin mars 2017. L’encours a atteint à cet effet les 804,26 milliards de dirhams contre 769,49 milliards de dirhams une année auparavant. C’est ce qu’on peut relever des dernières statistiques  monétaires de Bank Al-Maghrib. La banque centrale explique cette hausse par l’accroissement des crédits immobiliers. En effet, ces prêts ont grimpé de 4,2% passant en une année de 241,34 milliards de dirhams à 251,51 milliards de dirhams. Les crédits à l’habitat ont suivi la même cadence. L’encours alloué est de l’ordre de 191,18 milliards de dirhams en amélioration de 4,7% par rapport au même mois de l’année passée. Les crédits accordés aux promoteurs immobiliers ont également affiché une hausse au troisième mois de l’année. Ils sont estimés à 57,60 milliards de dirhams en progression de 2,4%. S’agissant des crédits à l’équipement, Bank Al-Maghrib indique qu’ils ont affiché un taux de progression en décélération par rapport à ce qui a été précédemment observé. A fin mars 2017, les crédits à l’équipement ont atteint un encours de l’ordre de 151,92 milliards de dirhams contre 142,98 milliards de dirhams une année auparavant.

L’évolution relevée dans ce sens est de 6,3%. La décélération a également été ressentie au niveau des crédits à la consommation. Ils auraient évolué de 4,4% pour un encours global de 49,40 milliards de dirhams à fin mars 2017. La banque centrale souligne en outre dans son analyse une forte hausse des créances diverses sur la clientèle. Elles auraient augmenté à fin mars 2017 de l’ordre de 15% se chiffrant ainsi à 124,91 milliards de dirhams. Les créances en souffrance se sont chiffrées pour leur part à 61,96 milliards de dirhams, en amélioration de 4,3% comparé à la même période de l’année précédente. Par secteur institutionnel, les crédits contractés par le secteur public ont atteint à fin mars les 56 milliards de dirhams. L’amélioration observée dans ce sens est évaluée à 5%. Les administrations locales y ont contracté 15,19 milliards de dirhams, au moment où les sociétés non financières publiques se sont vues accorder des prêts de l’ordre de 40,81 milliards de dirhams. Les crédits alloués au secteur privé se sont chiffrés à 635,20 milliards de dirhams. Ils se sont inscrits en hausse de 2,7%. La part des sociétés non financières privées s’élève à 323,18 milliards de dirhams. Les prêts des ménages sont, pour leur part, estimés à 312,09 milliards de dirhams à fin mars 2017.

Notons qu’en ventilation trimestrielle, la croissance du crédit bancaire a été attribuable à l’atténuation de la baisse des concours aux industries manufacturières. Pour 80,70 milliards de dirhams, les crédits accordés aux manufacturiers ont fléchi de 2,2%. Les prêts alloués au secteur des «transports et communication» ont vu leur taux de progression revenir à 5,9%, soit un encours de plus de 33 milliards de dirhams. Les crédits contractés dans le secteur du commerce  ont progressé de 2,1% au moment où les crédits au «bâtiment et travaux publics» ont accusé une baisse de 8,9%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *