avril 26, 2018

 

Crédits bancaires : Une hausse de 3,9% à fin février

Crédits bancaires : Une hausse  de 3,9% à fin février

Bank Al-Maghrib relève un encours de 824,14 milliards DH

Le rythme des crédits bancaires s’accélère au deuxième mois de l’année. Bank Al-Maghrib observe dans ce sens une progression de 3,9% à fin février après une évolution de 3,4% un mois auparavant. L’encours a atteint dans ce sens les 824,14 milliards de dirhams, soit un encours additionnel de 30,56 milliards de dirhams par rapport au même mois de l’année précédente. Par objet économique, une hausse de 11% a été observée au niveau des crédits à l’équipement et ce après avoir affiché une amélioration de 10,4% le mois dernier. Leur encours s’est établi à 169,71 milliards de dirhams, en appréciation de 16,79 milliards de dirhams par rapport au même mois de l’année passée. Les encours à l’immobilier ont vu leur taux de progression stagner au titre du deuxième mois de l’année.

Pour un encours global de 258,64 milliards de dirhams, les crédits immobiliers se sont redressés à fin février de 3,5%, une hausse tirée principalement par les crédits à l’habitat, soit une consolidation de 8,67 milliards de dirhams. Ces derniers se sont établis à 196,73 milliards de dirhams, en hausse de 3,6%. Les crédits aux promoteurs immobiliers ont pour leur part grimpé de 1,2% atteignant à fin février un encours de 57,94 milliards de dirhams. En outre, la banque centrale relève dans son rapport sur les statistiques monétaires un ralentissement du taux de progression des crédits à la consommation.  Ces derniers sont revenus de 4,8 à 4,5% se situant au deuxième mois de l’année autour de 51,45 milliards de dirhams. Ces encours se sont redressés de 2,21 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente.

Les facilités de trésorerie ont vu leur baisse s’accentuer au mois de février. Le repli est passé à 1,8% après une baisse de 1,2%. Ces encours ont ainsi perdu 2,82 milliards de dirhams de leur valeur pour se situer à fin février autour de 158,66 milliards de dirhams. Les créances en souffrance se sont affermies aux deux premiers mois de l’année. Elles sont évaluées à 64,28 milliards de dirhams, en hausse de 3,4%. Les créances diverses sur la clientèle ont évolué au même rythme soit 121,38 milliards de dirhams, soit des créances en hausse de 3,1%. Par secteur institutionnel, la croissance des encours alloués au secteur non financier s’est accélérée à 4,1% en février après 4% en janvier 2018. Une  progression qui résulte principalement de la hausse de 13% des encours des sociétés non financières publiques. Rappelons que le taux de croissance des prêts octroyés au secteur privé est resté au même niveau que le mois précédent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *