Crédits bancaires : Une hausse de 5,1% relevée à fin avril

Crédits bancaires : Une hausse  de 5,1% relevée à fin avril

Bien qu’il ait affiché une hausse au quatrième mois de l’année, le rythme des crédits immobiliers s’est inscrit en décélération par rapport au mois dernier, recouvrant un ralentissement de ceux à la promotion immobilière et une légère accélération des concours à l’habitat. 

Ils ont maintenu leur trend haussier  depuis le début de l’année. Les crédits bancaires se sont consolidés de 39,3 milliards de dirhams en une année. C’est ce qui ressort des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. Au quatrième mois de l’année, le concours s’est établi à 808,49 milliards de dirhams grimpant de 5,1% par rapport au même mois de l’année précédente. La banque centrale explique l’évolution du crédit bancaire globale par la hausse des facilités de trésorerie. Elles sont passées d’une baisse de 3,2 à 0,6%. La hausse a été relevée au niveau de l’ensemble des objets économiques.

Bien qu’il ait affiché une hausse au quatrième mois de l’année, le rythme des crédits immobiliers s’est inscrit en décélération par rapport au mois dernier, recouvrant un ralentissement de ceux à la promotion immobilière et une légère accélération des concours à l’habitat.  Les crédits immobiliers accordés à fin avril se sont établis à 251,39 milliards de dirhams, en amélioration de 3,9% par rapport à l’année précédente et de 1,8% par rapport à décembre 2016. Bank Al-Maghrib souligne dans ce sens une appréciation de 9,5 milliards de dirhams comparé à avril 2016 et 4,49 milliards de dirhams comparé à décembre 2016. Dans ce sens, les crédits à l’habitat se sont chiffrés à 191,70 milliards de dirhams, en hausse de 4,8% par rapport à l’année précédente. Les crédits alloués aux promoteurs immobiliers se sont établis à 57,16 milliards de dirhams. Ils se sont ainsi appréciés de 1,1%, soit 624 millions de dirhams de plus. Les crédits à l’équipement ont également suivi la même cadence. Ces prêts ont affiché une progression de l’ordre de 5,8% comparé à la même période de l’année précédente. L’encours est estimé à cet effet à 152,22 milliards de dirhams, en consolidation de 8,37 milliards de dirhams en une année.

Atteignant les 49,56 milliards de dirhams, les crédits à la consommation ont vu leur encours, s’améliorer de 2,29 milliards de dirhams, soit 4,8%.  Pour leur part, les créances ne cessent de s’alourdir.  Les créances diverses sur la clientèle ont atteint à fin avril les 121,86 milliards de dirhams. Elles se sont appréciées à 14,4% comparé à la même période de l’année passée. Les créances en souffrance se sont consolidées de 2,61 milliards de dirhams pour se situer autour de 63,19 milliards de dirhams à fin avril. La banque centrale relève dans ce sens une hausse de 4,3%. La banque centrale indique par ailleurs que le taux de progression des crédits au secteur non financier s’est établi à 3,2% contre 2,9% le mois passé. Ceci reflète essentiellement l’accélération à 2,9% après 2,7% des prêts au secteur privé.

A cet effet, les crédits accordés au secteur public ont atteint un encours de 59,31 milliards de dirhams, en amélioration de 6,9% par rapport au quatrième mois de l’année passée. Ces prêts se sont renforcés de 3,8 milliards de dirhams. Les administrations locales ont contracté à cet égard 14,56 milliards de dirhams, en hausse de 4,8%, soit 664 millions de dirhams de crédits supplémentaires. Les prêts accordés aux sociétés non financières publiques dépassent  les 44,74 milliards de dirhams. Bank Al- Maghrib relève à ce niveau une hausse de 7,5%. Le secteur privé a contracté, pour sa part, des prêts de 636,20 milliards de dirhams, en progression de 2,9%.

La banque centrale relève à ce propos des prêts additionnels de l’ordre de 17,84 milliards de dirhams. Les sociétés non financières privées ont vu ainsi leur crédit grimper de 1,7% pour se situer à fin avril autour de 321,41 milliards de dirhams. Les ménages ont, quant à eux, contracté des prêts de 314,78 milliards de dirhams. Cet encours a affiché une amélioration de 4,2%, soit 12,60 milliards de plus depuis avril 2016.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *