CRI de Casablanca : Trois fois plus d’investissements qu’en 2006

CRI de Casablanca : Trois fois plus d’investissements qu’en 2006

Un bilan exceptionnel. Plus de 2700 entreprises créées en six mois, un investissement record de 13,8 milliards DH et 12.500 emplois à la clé. C’est ce qui ressort du dernier rapport d’activité publié par le Centre régional d’investissement de Casablanca concernant le premier semestre de cette année. En effet, le CRI du Grand Casablanca boucle le 1er semestre 2007 sur un bilan de 2.779 entreprises nouvellement créées. Ce qui représente une évolution de 29,9% par rapport à la même période de l’année 2006. En termes d’investissements, leur volume durant le premier semestre 2007 a atteint 15,8 milliards DH, «soit trois fois plus que durant la même période de l’année 2006», souligne-t-on auprès du Centre. «Ce bilan est en progression continue depuis le démarrage du CRI. Il témoigne aussi du regain d’intérêt des investisseurs pour Casablanca», ajoute-t-on. À noter que durant ce même semestre, le CRI a traité 92 projets, contre 58 en 2006. Les projets avalisés par le Centre durant les six premiers mois de cette année contribueront à la création de quelque 12.500 emplois. Comparé à 2006, et hors effet Casashore dont le nombre d’emplois annoncés était de 30.000, le nombre d’emplois créés dans la région a presque triplé. Selon l’analyse sectorielle des projets traités, il ressort que c’est le secteur touristique qui a drainé le plus d’investissement avec plus de 38% des investissements dans la région. Il est suivi par le bâtiment et travaux publics (BTP) avec 34% et les industries mécaniques, métallurgiques et électroniques (IMME), avec 21%. Ce denier secteur a connu, rappelons-le, l’implantation de 11 nouvelles unités industrielles. Ce regain d’activité économique dans la région du Grand Casablanca est à attribuer à un fort dynamisme du capital national. En effet, la répartition des investissements en fonction de la nationalité des capitaux montre une nette prédominance des investisseurs marocains. L’Europe et les pays arabes restent les principaux investisseurs étrangers. Par ailleurs, même s’ils font montre d’un dynamisme remarquable, les investisseurs nationaux ne sont pas très portés sur le risque. Ainsi, et selon leur nature juridique, la forme SARL prédomine toujours. Ce nombre important de création d’entreprises a été rendu possible par la baisse du délai moyen de création d’entreprises, qui est ramené à 5,3 jours. Et ce malgré une hausse de 30% du nombre d’entreprises créées. Ce délai, explique-t-on auprès du CRI, varie des personnes morales, où il est de 4,6 jours aux personnes physiques, où il atteint 12,4 jours. Pour rappel, le bilan de l’année 2006 du CRI fait état de près de 10 milliards DH d’investissements, plus de 41.000 emplois créés et une large prédominance des entreprises créées sous forme juridique SARL. Près de 80% des porteurs de capitaux sont des Marocains dont les MRE qui représentent moins de 1%. Durant l’année 2006, le nombre de projets instruits par le Centre et qui ont reçu l’avis favorable était de 111 projets contre 78 une année auparavant. Le volume des investissements pour la période a doublé pour atteindre 9,7 milliards DH. Les emplois générés par ces investissements, sont passés à 41400 au cours de l’année 2006 contre 16200 postes prévus une année auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *