Crise en Tunisie et en Égypte : Le Maroc, une excellente destination alternative pour les touristes

Crise en Tunisie et en Égypte : Le Maroc, une excellente destination alternative pour les touristes

Les voyagistes français renforcent leurs vols vers le Maroc. C’est ce que rapportent les tour-opérateurs qui annoncent avoir augmenté leurs capacités aériennes mais aussi hôtelières. Ainsi, le Maroc figure parmi les destinations touristiques confortées par les voyagistes français qui ont été contraints de suspendre leur activité en Tunisie et en Egypte, en raison de la crise politique actuelle dans ces deux pays. Il s’agit pour les voyagistes de compenser le plus possible, par des réservations, le coût substantiel de la suspension des départs vers les deux pays et les retours anticipés de clients en proposant des solutions alternatives. Ainsi, les Canaries, le Maroc ou encore la République dominicaine constituent une excellente solution alternative pour les tour-opérateurs français. Dans ce sens, le quotidien français «les Echos» cite que  Marmara, le premier voyagiste français en nombre de clients avec 1,2 million en 2009-2010, a mis l’accent sur Marrakech, Agadir, Malaga et Punta Cana, en prenant 10.000 places d’avions supplémentaires jusqu’à la fin de mars, date de clôture de sa saison d’hiver. Et de poursuivre que Look Voyages a également misé sur le Maroc et la République dominicaine, mais aussi sur Ténérife, une destination qu’il ne devrait lancer qu’en avril. Aussi, il faut noter qu’outre le Maroc, les Canaries et la République dominicaine, l’Espagne et la Turquie figurent parmi les destinations confortées par la situation actuelle dans les deux pays d’Afrique du Nord. Par ailleurs, s’il n’est pas sûr que les crises tunisienne et égyptienne cassent la reprise de la consommation touristique en France, qui est observée depuis plusieurs mois, elles ont relancé le débat sur un soutien public en cas de situation exceptionnelle. Dans ce sens, les grands voyagistes, avec «Nouvelles Frontières» en tête, appellent en effet à la mise en place d’un fonds spécifique. En effet, les professionnels n’ont pas digéré l’absence de soutien de l’Etat ou de Bruxelles face aux conséquences du nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjoll, l’année dernière. Par ailleurs, le président-directeur général de Fram, 2ème tour-opérateur français, a exprimé, samedi 5 février à Tunis, sa confiance dans la reprise du tourisme en Tunisie, durement frappée par les semaines de troubles qui ont conduit à la chute du président Ben Ali le 14 janvier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *