Crise financière : Les marchés retombent dans le rouge

«Les investisseurs ont bradé leurs actions. On dirait qu’ils se sont réveillés et se sont aperçus que l’arrivée de Barack Obama à la Maison-Blanche ne va pas tout transformer du jour au lendemain», a ironisé Lee Sun-Yup, analyste chez Goodmorning Shinhan Securities à Séoul. Après avoir flambé de 11% au total au cours des deux séances précédentes, la Bourse de Tokyo a dégringolé de 6,53% en clôture. Après cette séance de prise de bénéfices, «le marché attend désormais de voir quelles mesures économiques concrètes (M. Obama et son équipe) sortiront de leur chapeau», a déclaré Masatoshi Sato, courtier chez Mizuho Investors Securities à Tokyo, selon qui «les investisseurs tournent les yeux vers les vrais malheurs de l’économie». Les autres marchés asiatiques, qui avaient succombé mercredi à l’ «Obamania» et à l’ivresse acheteuse ont également subi les affres de la gueule de bois. Séoul a terminé sur un plongeon de 7,56%, sourd à l’annonce par les autorités boursières locales de la création d’un fonds de 515 milliards de wons (300 millions d’euros) pour stabiliser le marché en achetant des actions. À la mi-séance, Hong Kong dévissait de 6,41%, Shanghai de 2,50%, Jakarta de 4,09% et Bangkok de 2,59%. Vers 05h55 GMT, Singapour perdait 3,48% et Bombay 3,44%. Sydney a clôturé en baisse de 4,31%, Taipei de 5,71% et la Nouvelle-Zélande de 1,59%. Mercredi soir, l’indice Dow Jones de la Bourse de New York avait cédé 5,05% et le Nasdaq 5,53%, se dégonflant après une forte hausse la veille, alors que de nouveaux indicateurs rappelaient que le président Obama allait devoir faire face à une situation économique très dégradée aux Etats-Unis. Le secteur privé américain a ainsi perdu 157.000 emplois en octobre, après en avoir supprimé 26.000 en septembre. Et l’activité dans les services aux Etats-Unis s’est contractée en octobre, selon l’indice ISM des directeurs d’achats du secteur. Ces chiffres laissent présager de mauvaises nouvelles sur le front des statistiques de l’emploi, dont la publication vendredi est attendue avec inquiétude par les investisseurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *