Croissance économique au quatrième trimestre 2015: Ce que prévoit le HCP

Croissance économique au quatrième trimestre 2015: Ce que prévoit le HCP

L’économie nationale suivrait le même élan durant les trois mois à venir. Le quatrième trimestre 2015 augure d’une légère accélération de la croissance qui se situerait globalement autour de 4,7%. «Sur l’ensemble de l’année 2015, la croissance économique globale s’établirait à 4,4% par rapport à l’année précédente, au lieu de 4,3% prévue au mois de juin 2015 dans le cadre du budget exploratoire 2016», apprend-on du département de Ahmed Lahlimi.

Les perspectives au quatrième trimestre de l’année misent sur l’amélioration des activités agricoles. Leur valeur ajoutée se renforcerait de 16,1% au cours des trois derniers mois de l’année. Se référant aux pronostics du Haut-commissariat au Plan, les activités agricoles contribueraient au quatrième trimestre pour 1,7 point à la croissance économique globale.

Le point de conjoncture indique dans ce sens que «cette dynamique serait accompagnée par une baisse des importations agricoles, notamment en produits céréaliers, sur fond de la poursuite de la baisse de leurs cours internationaux». De même, la demande mondiale adressée au Maroc devrait connaître un redressement au titre du dernier trimestre de l’année. La hausse attendue serait de 2,6% en vue de clôturer l’année avec une croissance de 3%.

Cette ventilation est expliquée principalement par l’amélioration du climat des affaires de la zone euro ainsi que la modération des cours internationaux du pétrole. Le Haut-commissariat au Plan s’attend, par ailleurs, à une bonne tenue des exportations nationales. «Ces dernières continueraient de profiter de la demande adressée au secteur de l’automobile dans ses branches construction et câblage, de l’électronique et de l’aéronautique, alors que la stabilisation des cours mondiaux du pétrole, aux alentours de 50 dollars le baril, profiterait à la balance commerciale dont le déficit continuerait à s’alléger», relève-t-on du point de conjoncture.

Les activités industrielles suivraient également une évolution modérée. Le rythme prévu serait de 2%. Soutenue par un accroissement graduel de la demande asiatique, l’activité minière connaîtrait un redressement atteignant ainsi une ventilation de 4,5% en variation annuelle. L’électricité grimperait au quatrième trimestre de 6,1%.

Une évolution qui serait portée par la poursuite du redressement des activités des centrales thermiques à base de carburant. La performance serait également au rendez-vous pour les branches tertiaires qui, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan continueraient sur leur élan compte tenu des perspectives d’une poursuite de l’amélioration de la demande intérieure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *