Croissance mondiale ralentie à 4,3% en 2005 et 2006 par le pétrole (FMI)

"La croissance mondiale devrait atteindre en moyenne 4,3% en 2005 et 2006 (…) sous l’impact négatif de prix plus élevés du pétrole", note le FMI dans son rapport semestriel.

Le Fonds confirme ainsi son chiffre d’avril pour 2005 mais le revoit en baisse de 0,1 point pour 2006.

Comparé au taux de croissance de 5,1% l’an dernier, l’économie mondiale "reste généralement sur la voie de la croissance" mais doit faire face à des risques, selon le Fonds.

Outre la flambée des cours du brut, le rapport déplore les déséquilibres des comptes courants "qui se sont encore accentués" depuis avril. Au gigantesque déficit commercial américain font face des excédents tout aussi énormes au Japon, chez les pays exporteurs de pétrole du Proche-Orient ou encore en Chine.

Le FMI craint que le rééquilibrage ne se fasse dans la douleur.

Il souligne aussi que les différences de croissance entre régions "sont plus marquées".

Si la croissance est toujours portée par la forte demande aux Etats-Unis et en Chine, le Japon et l’Inde ont fait des progrès mais les "faiblesses renouvelées" des pays de la zone euro restent "inquiétantes".

Alors que l’impact du cyclone Katrina sur la croissance américaine reste "modéré" pour le moment, de nouvelles hausses des prix de l’essence pourraient frapper durement la confiance des consommateurs et donc les dépenses.

Enfin, le FMI met en garde devant les visées protectionistes récentes face aux déséquilibres mondiaux, citant notamment les quotas réintroduits par plusieurs pays sur les exportations textiles chinoises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *