Culture de la betterave : Plus de 5.000 ha déjà dans l’Oriental

Culture de la betterave : Plus de 5.000 ha  déjà dans l’Oriental

Le potentiel agricole de la région dans l’agroalimentaire confirmé

En dépit d’un démarrage difficile pour la campagne sucrière dans la région, le résultat du programme relatif à la plantation de la betterave sucrière a dépassé 5.000 ha de superficie. En effet, la direction régionale de l’agriculture de l’Oriental a annoncé, mercredi, que l’étendue de la superficie de la plantation a dépassé les 5.000 ha répartis sur la province de Berkane (1.465 ha) et 3.550 ha pour la province de Nador. Ainsi, la multiplication des efforts des différents intervenants a porté ses fruits en rattrapant les retards accumulés en raison des aléas climatiques défavorables que la région a connus au début de la saison agricole. Il faut dire qu’après une précédente saison record avec un taux de production de 412 mille tonnes, la saison 2016-2017 a démarré dans un contexte caractérisé par la rareté des pluies, une hausse générale des températures et un niveau inquiétant du taux de remplissage du complexe hydraulique de la Moulouya. Pour cette raison et compte tenu du rôle socio-économique de l’usine du sucre pour la région, le comité technique régional du sucre dans sa première réunion avait fixé la superficie des plantes sucrières à 3.000 ha. Toutefois, l’amélioration du niveau d’eau dans le complexe hydrique de la Moulouya et en raison des pluies qui se sont abattues sur l’ensemble du pays, le comité régional des cultures sucrières a décidé, en présence du wali de la région, d’augmenter le nombre d’hectares à implanter à 5.000 ha.

Unités de valorisation dans la région        

La région de l’Oriental a été définie dans le Plan Maroc Vert comme l’une des grandes richesses agricoles nationales. En effet, la région de l’Oriental dispose d’un potentiel agricole très important et d’une structure industrielle croissante en particulier dans le secteur de l’agroalimentaire et par une grande diversité d’acteurs et de filières (céréalière, sucrière, laitière, agrumicole, maraîchère, viande, oléicole), précise la direction régionale de l’Oriental. La direction a d’ailleurs prévu le lancement pour 2017 de 17 unités de valorisation qui s’inscrivent dans le cadre des projets Pilier II avec un budget de 56,7 MDH. Ainsi, 3 unités seront dédiées à la trituration d’olives, 1 unité pour la valorisation du cactus, 4 centres réservés à la collecte du lait, 3 unités d’engraissement, 1 unité de traitement du lait, 1 unité de valorisation du cumin et 4 unités de concassage d’amande. Ces différentes unités s’ajoutent aux 641 unités de valorisation dont dispose la région. Elles sont à ce jour 553 unités à opérer dans le secteur végétal et 88 dans le secteur animal. La région représente une plate-forme de référence pour la commercialisation, la fabrication, le conditionnement et la distribution des produits agricoles et alimentaires, et également un pôle de compétitivité régionale dans le secteur de l’agro-industrie, indique la direction régionale de l’Oriental.
Par ailleurs, l’Agropole de Berkane qui fait partie de la région de l’Oriental s’étend sur une superficie de 102 ha. La même direction précise que «la 1ère tranche de 72 hectares est subdivisée en deux phases : la 1ère phase de 52 ha aménagée contenant un Qualipole Alimentation de 6,8 ha regroupant les laboratoires de l’ONSSA, l’INRA et l’EAACE». Selon la même source, ce pôle de concentration des compétences et de mutualisation des moyens et de services permet d’accompagner les professionnels dans leurs efforts d’amélioration de la productivité et également une meilleure valorisation des produits agricoles de la région.

A cette 1ère phase s’ajoute «un parc agro-industriel avec une superficie cessible de 31,5 ha aménagée en 90 lots de terrain dédiée aux investisseurs. Actuellement, 65% de la superficie cessible a été commercialisée». Ce parc regroupe 30 projets spécialisés dans différentes filières, à savoir le matériel d’irrigation, les produits phytosanitaires, la valorisation, les frigos et le conditionnement, l’emballage, le matériel agricole et la formation et une station-service.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *