Dacia Logan : en route pour l’Egypte

Dacia Logan : en route pour l’Egypte

Commercialisée au Maroc depuis juillet dernier, la Dacia Logan montée à la Somaca (Société marocaine de construction automobile) sera bientôt exportée vers quelques pays africains et arabes. C’est ce qui a toujours été prévu par le constructeur Renault (propriétaire de la marque roumaine), ainsi que sa filiale marocaine. Les chiffres n’ont jamais été un secret : 30.000 unités produites annuellement, dont la moitié sera destinée au marché de l’export.
C’est dans ce sens que les responsables de la Somaca ont entamé, depuis lundi dernier, une visite d’affaires en Egypte. En effet, à la tête d’une importante délégation, le président-directeur général de la Somaca, Larbi Belarbi, est parti à la prospection du marché égyptien en vue d’y commercialiser la Logan «made in Morocco». Selon un communiqué relayé par la MAP, M. Belarbi «a eu des entretiens avec les responsables égyptiens en charge des secteurs de l’import et de la fabrication de voitures». Face aux professionnels égyptiens, y compris l’importateur local de la marque au losange, M. Belarbi s’est –indique la MAP- montré convaincant quant aux qualités et au prix de la Logan, qui correspondent aux attentes du consommateur égyptien.
Pour info, le parc automobile égyptien, qui est le second du continent (après celui d’Afrique du Sud) en terme de volume, est aussi l’un des plus vétustes. Cette dernière donne, qui frappe d’ailleurs en premier lieu ceux qui partent pour la première fois dans ce pays, est due au fait que l’automobile neuve est plutôt un bien peu accessible. Et pour cause, les droits de douane restent encore très élevés dans ce pays. De 150 %, il y a quelques années, ce taux tourne aujourd’hui autour de 75 %.
D’où, le grand intérêt pour les Egyptiens de disposer de la Logan «marocaine», puisque l’exportation de celle-ci se fera dans le cadre de l’accord d’Agadir. Un accord de libre-échange entre pays arabes, qui prévoit des droits de douanes de 0%. L’Egypte, pays de 72 millions d’habitants, est donc un marché à fort potentiel de croissance pour bon nombre de constructeurs.
C’est ce qui explique peut-être que la commercialisation de la Logan en Egypte soit, selon le calendrier du constructeur français, prévue pour janvier prochain.
Ce serait donc le premier marché (après le Maroc bien sûr) qui commercialisera la Logan montée par la Somaca. Suivront ensuite les marchés jordanien et tunisien, qui ont le même intérêt de disposer de la Logan, à savoir une exonération des droits à l’importation.
Enfin, on apprend de la même source (le communiqué relayé par la MAP) que M. Belarbi s’est avancé à déclarer que la Somaca pourrait augmenter sa capacité de production au-delà des 30.000 Logan prévues initialement et plus précisément de 10.000 autres unités.
Selon lui, ce volume supplémentaire permettrait à la Logan de la Somaca d’être également exportée vers la Mauritanie, le Sénégal, ainsi que d’autres pays méditerranéens et africains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *