Dacia Logan : Premiers tours de roues

C’était jeudi 9 septembre que la Dacia Logan a inauguré sa carrière commerciale. Cette première mise en vente s’est effectuée sur le marché roumain, à Bucarest. Plus connue en Europe sous le nom de «la voiture à 5.000 euros», la Logan est une berline moyenne à architecture tri-corps (c’est-à-dire avec coffre), élaborée par Renault au Technocentre (son centre de développement) pour le compte de sa filiale roumaine Dacia.
Si le prix précité variera d’un marché à l’autre, il n’en demeure pas moins vrai que ce modèle répondra largement à sa raison d’être initiale qui est de rendre accessible l’automobile à une plus large frange de clients à budget limité. C’est ce qu’a, en effet, voulu dès 1999 le P-dg de Renault, Louis Schweitzer, qui l’estime comme étant une voiture «familiale, bon marché, mais aussi moderne et fiable». Pour leur part, les responsables de Dacia ont estimé que la conception de la Logan a été «un véritable défi et un travail de fond inhabituel pour les ingénieurs».
Reprenant plusieurs composants mécaniques puisés dans la banque d’organes du losange (notamment le train avant et les moteurs de l’actuelle Clio), la Logan est donc un véritable «patchwork» de pièces amorties sur des modèles existants de Renault, mais aussi sur des innovations spécifiques à Dacia. Après la Roumanie cette semaine, ou quelque 10.000 commandes ont déjà été enregistrées, la Logan débarquera ensuite sur d’autres marchés des pays des Balkans (notamment la Croatie, la Serbie et la Macédoine) et la Russie, mais fera également l’objet d’un lancement remarqué en Turquie, qui tiendra notamment son Salon de l’automobile à Istanbul, en novembre prochain. Avant l’Iran en 2006, la Logan sera commercialisée à la mi-2005 en Colombie, en Russie et au Maroc, où elle sera assemblée à la Somaca. Renault n’en a toujours pas fixé les prix définitifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *