Dahlan investit au Maroc

Après Dallah Baraka, c’est au tour du groupe Saoudien Dahlan d’investir le marché marocain. Ce groupe est considéré comme l’un des plus grands investisseurs au Moyen-Orient avec un capital de 40 millions de dollars. Préalablement à son installation au Maroc, le groupe avait créé les sociétés « Inmaa holding » et « Imperial Limousine ». Aujourd’hui, il passe à la vitesse supérieure puisqu’il a signé mardi soir à Casablanca une convention d’investissement avec le Maroc portant sur une enveloppe de l’ordre de 200 millions de DH.
Selon les termes de ladite convention, le groupe saoudien s’engage à mettre en place des stations modernes d’arrêt de bus équipés de publiphones et de kiosques, ainsi que des barrières pour piétons. Ces réalisations concerneront, dans la première étape, les villes de Casablanca, Rabat, Agadir, Tanger, Marrakech, Meknès, Fès et Oujda pour s’étendre après à d’autres villes du pays. Aussi, il est prévu que ce projet, qualifié par le directeur des investissements extérieurs Hassan Bernoussi de « projet de grande envergure » puisqu’il va mobilier un investissement de plus de 110 millions de DH, permettra la création de 2000 emplois.
Selon la déclaration du président du groupe, Abdullah Dahlan, « la société saoudienne s’engage à renforcer l’infrastructure de tourisme de congrès, des festivals et expositions internationales au Maroc ». Pour ce, le groupe compte mettre en place une flotte de limousines au niveau des hôtels et des aéroports internationaux pour répondre à la demande des hommes d’affaires dans les principales villes touristiques du royaume.
Portant sur investissement de plus de 110 millions de DH permettant de créer 1.000 emplois, ce projet concernera dans une première phase les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir et Fès pour profiter ensuite à Ouarzazate et Tanger.
Le groupe Dahlan s’engage aussi à investir dans le secteur de la formation et ce en partenariat avec des universités marocaines et internationales et avec le ministère du tourisme. L’objectif est d’assurer une mise à niveau des compétences dans le domaine du tourisme. Il envisage aussi de monter des projets touristiques et de loisirs dans les zones et sites qui seront aménagés prochainement par le Maroc.
En décidant d’investir au Maroc, le groupe dit vouloir contribuer au processus de développement que connaît le royaume, à travers la création des postes d’emploi et l’injection d’importants capitaux dans l’économie marocaine, mais aussi par le positionnement sur des créneaux porteurs et qui vont dans le sens du bien-être des citoyens, selon son président.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *