Dakhla: Et de deux pour le Forum socioculturel et économique maroco-espagnol

Dakhla: Et de deux pour le Forum socioculturel et économique maroco-espagnol

La ville de Dakhla, joyau du sud du Maroc, abrite du 22 au 26 février la première édition du Forum socioculturel et économique maroco-espagnol, et qui se tient sous le thème «Relations socioculturelles et économiques, un pont de développement entre la région de Dakhla et les îles Canaries».

Initié par l’Association sahraouie pour le développement durable et l’encouragement de l’investissement et de l’Association Sayyidati pour le développement et la solidarité, ce Forum se veut une occasion propice pour consolider les liens historiques solides et culturels qui unissent la région de Dakhla-Oued Eddahab et les îles Canaries. Il reflète également la volonté commune des parties marocaine et espagnole de renforcer le dialogue et la concertation sur les dossiers d’intérêt commun.

Selon un communiqué des organisateurs, ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les organisations de la société civile «pour mettre en exergue les atouts naturels, touristiques et économiques dont regorge cette partie du Royaume». L’objectif est de permettre à la région de s’ouvrir sur les expériences internationales afin de drainer l’investissement et de réaliser un développement durable.

En marge du forum, est prévue une table ronde sur le thème de l’investissement, avec la participation des acteurs économiques régionaux et canariens, en plus d’un salon de produits du terroir de la région de Dakhla-Oued Eddahab et des îles Canaries.
Au programme de ce forum, figurent des conférences animées par des experts marocains et espagnols sur des thèmes touchant à la promotion de l’investissement dans la région, les relations historiques entre la région de Dakhla-Oued Eddahab et les îles Canaries, et l’importance de la langue espagnole pour la culture de la région.

Lors de la cérémonie officielle de lancement de ce forum à laquelle était présent le wali de la région, Mohamed Lamine Benomar, les différents intervenants ont mis l’accent sur l’importance de cet événement dans le rapprochement des peuples des deux pays. Selon eux, la ville de Dakhla est un symbole vivant de cet esprit d’ouverture et de multiculturalisme, de même qu’elle reflète les grandes mutations que connaît le Maroc sur les plans économique et social, d’où la nécessité d’aller de l’avant dans la réalisation des objectifs du développement durable dans la région et de consacrer les valeurs de solidarité et de respect mutuel entre les deux peuples.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *