Dakhla: L’émergence économique en débat

Dakhla: L’émergence économique en débat

Organisée les 3 et 4 décembre dans le cadre de l’Université ouverte de Dakhla par l’Association d’études et de recherche pour le développement, l’Association internationale francophone d’intelligence économique et l’université Mohammed V de Rabat, cette rencontre a connu une forte participation de décideurs, d’institutions régionales et internationales, ainsi que d’éminents chercheurs et spécialistes des questions de développement représentant les cinq continents.

Ces derniers ont abordé les questions ayant trait au processus d’émergence économique et ses mécanismes de fonctionnement, en particulier sa viabilité et sa capacité à produire des richesses et à se spécialiser dans des produits et services à grande valeur ajoutée.

Ils ont également étudié un certain nombre de questions problématiques en utilisant une approche comparative entre les stratégies adoptées par les pays du Sud pour renforcer leurs atouts compétitifs et stratégiques. Cet événement annuel vise à identifier les acteurs et les facteurs ayant permis aux pays émergents de développer leurs économies, ainsi que leur positionnement au sein de l’économie mondiale en termes de volume d’échanges, de PIB, de spécialisation et de contribution aux chaînes de valeur à l’échelle régionale et internationale.

Cette édition s’est distinguée par la remise de trois prix du Partenariat université-entreprise dans sa quatrième édition, récompensant les entreprises et les universités qui se sont distinguées dans le cadre de leur coopération en matière d’innovation et de recherches-actions au service de la compétitivité. Il a été procédé par l’occasion à la signature de trois conventions de partenariat entre la région Dakhla-Oued Eddahab et l’Université Polytechnique de Floride, entre l’Université Mohammed V de Rabat et l’Université de Hawaï aux USA et l’Université ouverte de Dakhla, et le Centre Sopel international africain de la nouvelle économie au Sénégal.

A noter que la séance inaugurale, marquée par la présence notamment du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, de la ministre déléguée Jamila El Moussali, et le wali de la région Lamine Benomer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *