Dakhla : Les agriculteurs à l’heure de la formation

Dakhla : Les agriculteurs à l’heure de la formation

La Chambre d’agriculture de la région de Dakhla-Oued Eddahab a organisé du 23 au 28 août un ensemble de sessions de formation touchant toutes les filières de production.

Les thèmes traités sont étroitement liés à la nouvelle stratégie du Plan Maroc Vert et des plans de développement régionaux qui en découlent. D’après les responsables de la Chambre, le choix des thèmes des formations a été dicté par les besoins révélés lors des visites aux lieux ou soulevés par les membres élus de la Chambre et tient compte des spécificités de la région.

Le premier volet de cette formation a porté sur les activités génératrices de revenus, et qui vise les porteurs des projets, les coopératives agricoles et les associations professionnelles de la région. L’objectif est de sensibiliser les conférenciers aux bonnes pratiques de production et de renforcer le rôle des coopératives et associations agricoles pour contribuer au développement du secteur agricole.

Le deuxième volet a porté sur le développement d’élevage du dromadaire et l’amélioration des parcours, et qui s’inscrit dans le cadre du développement de la filière cameline, et ce dans le but de corriger les pratiques non adaptées et introduire des techniques de production modernes. Par l’occasion, des exemples réussis dans ce sens ont été présentés.

L’importance des parcours (étendue, espèces et valeur fourragère) fait de l’élevage dans la région une des principales sources de prestige et de revenu des populations. Cet élevage permet la production de protéines animales (lait et viande) et le maintien de la tradition nomade.

Notons que le nombre d’éleveurs est de 600, alors que celui des emplois directs créés est estimé à 2.000. L’élevage du dromadaire est le plus important dans la région, l’effectif recensé est de 70.000 têtes.

Par ailleurs, l’introduction de bovins laitiers dans le périmètre de Tawarta traditionnel (250 têtes) a permis un mode d’élevage intensif, la production du lait est estimée à 600 litres par jour. Deux unités avicoles d’une capacité de 20.000 poulets/bandes, avec une production annuelle de l’ordre de 240 tonnes/an, sont installées dans la région. Cette production ne couvre que 40% des besoins de la population de la région. La région présente également un biotope favorable au repeuplement de l’élevage d’autruche. En effet la région compte une unité de production d’autruches dont l’effectif s’élève à plus de 360 oiseaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *