Dakhla Moubadara : 11 projets financés et 700.000 DH débloqués

Dakhla Moubadara : 11 projets financés et 700.000 DH débloqués

Déclinaison régionale du programme national «Maroc Moubadarates», Dakhla Moubadara creuse son chemin. Une année après son lancement, cette plate-forme connaît un grand engouement de la part des entrepreneurs potentiels issus de la région de Dakhla-Oued Eddahab.

A ce jour, 11 projets ont été financés. Ainsi, 700.000 dirhams ont été débloqués des 25 millions de dirhams alloués pour la mise en œuvre de ce programme sur la période 2016-2021.

Le grand succès recueilli en si peu de temps a fait que le Conseil de la région adopte cette initiative, mise en place par l’Agence de développement social, en injectant plus de fonds pour son implémentation. Et pour cause : ce dispositif vient pallier une grande problématique, celle de l’employabilité des jeunes. «Ce programme vient soutenir les initiatives individuelles à travers l’octroi de prêts d’honneur. Nous sommes agréablement surpris par la forte adhésion des jeunes de la région qui ne cessent de postuler pour bénéficier de cet accompagnement. 350 demandes sont formulées à ce jour, dépassant largement les objectifs fixés à l’horizon 2021», explique à ALM Sidiahmed Hormatallah, président de l’Association saharienne pour le développement durable et la promotion de l’investissement (ASDI).

Aucune restriction n’est imposée pour pouvoir bénéficier de cet accompagnement. Il suffit juste de présenter une idée du projet réalisable et fiable. L’association Dakhla Moubadara a ainsi pour rôle la gestion des prêts d’honneur accordés aux projets sélectionnés au moment où l’Agence de développement social assure le suivi sur une période «post-création» allant jusqu’à 24 mois. Grâce à Dakhla Moubadara, une plate-forme de soutien aux Très petites et petites entreprises est mise en place dans une région où le taux de chômage des jeunes sans diplômes est important (14,3%). «Un grand réseau d’institutions publiques et privées est mobilisé pour cette cause afin de garantir l’insertion économique et sociale des jeunes et répondre à leurs besoins en matière d’entrepreneuriat», souligne M. Hormatallah.

Outre le Conseil de la région, Dakhla Moubadara compte comme partenaires des institutions de taille, en l’occurrence le Centre régional de l’investissement et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) sans oublier les patrons de grandes unités productives opérant dans des secteurs divers tels que la pêche, l’agriculture, le tourisme et le commerce. Le financement alloué porte sur des  prêts d’honneur  sans intérêts et sans garantie. Le porteur de projet bénéficie également du parrainage des chefs d’entreprises membres de l’association qui l’orientent vers les bonnes pratiques à suivre pour la réussite de son projet.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *