Dakhla : Place au pompage solaire photovoltaïque !

Dakhla : Place au pompage solaire photovoltaïque !

La mise en place de ces installations dans cette zone agricole permettrait de participer activement à la réduction des charges de pompage d’eau à travers les butanes de gaz.

La Chambre d’agriculture de Dakhla-Oued Eddahab vient de lancer le projet d’installation de systèmes photovoltaïques de pompage au profit des agriculteurs et éleveurs de la région.

Ce projet ambitieux vise à permettre aux petits et moyens agriculteurs de s’équiper de pompes à eau fonctionnant à l’électricité produite à partir de panneaux solaires, dans le but d’améliorer leur rendement et production, tout en économisant l’eau et l’énergie. La mise en place de ces installations dans cette zone agricole permettrait de participer activement à la réduction des charges de pompage d’eau à travers les butanes de gaz, d’où une économie des charges allouées par le gouvernement dans le cadre de la Caisse de compensation.

Le projet vise à la fois l’amélioration de la production agricole dans la région et la qualité du produit. De même le projet participera à la réduction de l’émission de gaz à effet de serre prévu par le plan d’engagement du Maroc dans la lutte contre les effets du changement climatique. Ces pompes solaires seront d’une importante valeur ajoutée agricole étant donné que la région de Dakhla-Oued Eddahab jouit d’un gisement solaire important qui s’élève à plus de 3.000 heures par an d’ensoleillement, soit une irradiation de plus de 5 KW par heure, par mètre carré et par jour. Les moyennes de températures minima varient entre 13°c et 19°c et maxima varient entre 23°c et 28°c.

Le secteur de l’agriculture dans la région est basé essentiellement sur la production des primeurs en particulier la tomate et le melon. En effet, cette région offre des conditions idéales pour la pratique de ces cultures, notamment un climat favorable, la photopériode idéale pour les cultures maraîchères, l’indemnité des maladies  et insectes (exemple mouche blanche pour la tomate). Ces potentialités associées aux efforts consentis par l’Etat en matière d’études, d’installation et d’équipement de certains projets ont permis de démontrer que cette région offre des potentialités importantes pour le développement des cultures maraîchères sous serres destinées à l’export.

Grâce aux investissements réalisés au niveau des périmètres de production maraîchère, le secteur agricole occupe dans la région le deuxième rang après la pêche en matière d’emploi. L’importance des parcours (étendue, espèces et valeur fourragère) fait de l’élevage dans la région une des principales sources de prestige et de revenu des populations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *