Dakhla : Une éco-cité dans le pipe

Dakhla : Une éco-cité dans le pipe

Le projet intégrera les différents défis liés à l’efficacité économique, l’équité sociale et la protection de l’environnement comme ingrédients nécessaires en vue de la confection d’un cadre de vie durable et de qualité.

Le ministère de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire lance une étude relative à l’éco-cité de Dakhla, comme nouveau cadre privilégié d’action, d’innovation, d’expérimentation et de transfert permettant d’asseoir des modèles de développement urbain soutenables, responsables et attractifs. En vue de soutenir la croissance et l’attractivité de la ville de Dakhla, de préserver sa baie, de valoriser son potentiel touristique, de rendre la ville plus respectueuse de son milieu, moins consommatrice des ressources, tout en répondant aux attentes et besoins de ses habitants, ce département a identifié le territoire de la ville de Dakhla ainsi que le centre périphérique de Tawarta pour faire l’objet d’un projet d’éco-cité et ce, dans le cadre d’une vision prospective visant à assurer l’intégration et la complémentarité entre ces deux entités.

S’inscrivant dans le cadre des 17 objectifs du développement durable adoptés par les pays membres des Nations Unies en 2015, le projet intégrera les différents défis liés à l’efficacité économique, l’équité sociale et la protection de l’environnement comme ingrédients nécessaires en vue de la confection d’un cadre de vie durable et de qualité. A travers la promotion des éco-cités, ce département vise à mettre en place une stratégie opérationnelle permettant d’atteindre des objectifs ambitieux et transversaux en matière de développement urbain durable, et ce à travers des programmes d’actions exemplaires traitant de façon concomitante les questions de transport et de mobilité, de services urbains, d’habitat, d’énergie, de ressources et d’organisation urbaine en vue de soutenir la croissance et l’attractivité des villes. L’objectif attendu à travers cette démarche est de guider la réflexion de manière transversale en mettant en place des projets innovants et démonstrateurs de ce que sera la ville de demain et en favorisant l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer les villes, en les rendant plus respectueuses de leur milieu, moins consommatrices d’énergie et en répondant aux nouvelles attentes de leurs habitants actuels et futurs.

Ces nouveaux modes d’intervention permettront de mettre en place une plate-forme d’expérimentation et de véritables projets de société en instaurant des dispositifs de gouvernance participative et en fédérant les différents acteurs de la ville autour d’objectifs généraux communs liés à l’ensemble des thématiques du développement durable, qu’il s’agisse de la réduction de l’empreinte environnementale, de la consolidation des liens sociaux ou de la relocalisation d’une économie responsable et solidaire. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *