Dans une conjoncture difficile au 1er semestre 2015: Banque centrale populaire tire son épingle du jeu

Dans une conjoncture difficile au 1er semestre 2015: Banque centrale populaire tire son épingle du jeu

Ainsi, en dépit d’un environnement peu propice, le Groupe clôture le 1er semestre 2015 avec des performances commerciales et financières qui illustrent la pertinence de ses choix stratégiques. C’est ce qui se dégage de la réunion du comité directeur du Crédit populaire du Maroc et du conseil d’administration de la Banque centrale populaire, qui s’est tenue, mardi 8 septembre, sous la présidence de Mohamed Benchaâboun, afin d’examiner l’évolution de l’activité et arrêter les comptes au 30 juin 2015.
L

a banque au cheval a donc réalisé un produit net bancaire en progression de 3,4% à 7,7 milliards de dirhams. «Cette performance témoigne de la capacité du modèle Banque Populaire à générer de la valeur ajoutée, en dépit de la décélération de l’activité bancaire domestique. A noter que cette hausse est particulièrement sous-tendue par une contribution vigoureuse des filiales du Groupe, particulièrement celles opérant en Afrique subsaharienne», explique-t-on dans la communication financière du Groupe.

Dans le même sillage, le résultat net part du Groupe BCP a augmenté de 9,3% à 1,2 milliard de dirhams, grâce notamment aux gisements de croissance investis au cours des dernières années. Quant au résultat net consolidé, il s’est maintenu à 1,7 milliard de dirhams, en dépit de l’effort de provisionnement suite à l’augmentation des créances en souffrance à l’échelle du secteur bancaire.

Sur une base sociale, le résultat net de la BCP affiche une amélioration de 6,3% à plus d’un milliard de dirhams. Ainsi, poursuivant sa politique volontariste de couverture des risques retenue au cours des exercices antérieurs, le Groupe a affecté une provision additionnelle pour risques généraux de 535 millions de dirhams, portant son encours à 2,8 milliards de dirhams. Cette provision est inscrite en couverture des risques récemment identifiés dans certains secteurs, dont le raffinage. De même, le fonds de soutien a été renforcé de 167 millions de dirhams pour se situer à 2,9 milliards de dirhams. Dans ces conditions, la dimension du Groupe a été renforcée avec un total bilan en augmentation de 3,1%, à 319,2 milliards de dirhams. Les fonds propres consolidés, pour leur part, ont atteint 36 milliards de dirhams, en hausse de 3,7%, conférant au Groupe une base solide au service de son développement.

Par ailleurs, le premier semestre 2015 a particulièrement été marqué, pour le Groupe BCP, par la poursuite de la dynamique de développement de l’activité en Afrique subsaharienne, avec notamment la prise de contrôle de quatre compagnies d’assurance, l’acquisition d’une participation majoritaire dans le capital de BIA Niger et l’organisation de rencontres B to B visant la promotion des flux d’affaires entre le Maroc et les pays de présence du Groupe en Afrique.

De même, la filiale Banque Atlantique poursuit son élan de croissance appuyé par une synergie efficiente avec les autres entités du Groupe. Pour sa part, l’activité d’intermédiation du Groupe ABI a maintenu sa tendance haussière, avec une progression des dépôts de la clientèle de 11,6%, des crédits de 12,6% et du résultat net de 15%.
Enfin s’agissant des perspectives, le Groupe BCP a affiché au cours des dernières années une croissance prononcée de ses différentes lignes métier : renforcement de la position de référence sur la Banque de détail, développement soutenu de la Banque de financement et d’investissement, et raffermissement de la dimension panafricaine.

En ce sens, afin de consolider cette dynamique de développement, le Groupe a initié un plan stratégique «Elan 2020», qui vise à asseoir un nouveau cycle de croissance dans la perspective de doubler les principaux indicateurs financiers à l’horizon 2020.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *