De grands chantiers pour La nouvelle REDAL

Avec un montant global de 13 milliards neuf cent cinquante-quatre dirhams trois axes sont dans la ligne de mire de la nouvelle REDAL à savoir l’eau potable, l’électricité et l’assainissement liquide. Ce dernier s’accapare la plus grande partie du montant global avec 5,973 milliards de dirhams soit un taux de 43 %, suivi par l’électricité avec 4,228 milliards de dirhams (30 %) et l’eau potable avec 3,754 (27 %). Le montant des investissements réalisés par la nouvelle REDAL en 2003, en eau potable, électricité et assainissement liquide est de 688 millions de dirhams, soit 80 % de plus de la moyenne annuelle des montants investis durant les quatre premières années de la gestion déléguée. La moitié de ces investissements, soit près de 337 millions de dirhams, a concerné les métiers d’assainissement liquide dont les principaux projets sont la dépollution du littoral (8 intercepteurs côtiers à Rabat et quatre autres à Salé), les extensions sanitaires, l’assainissement pluvial et l’élimination des points noirs et le renforcement ainsi que le renouvellement de l’infrastructure des réseaux. En ce qui concerne l’eau potable, les principaux projets sont la sécurisation de l’alimentation en eau potable, les extensions sociales en milieu urbain et rural (30 opérations-1400 lots), les branchements sociaux (4000 foyers raccordés au réseau existant) et enfin le renforcement et renouvellement de l’infrastructure et des réseaux. Pour l’électricité, il s’agit de la sécurisation de l’alimentation, le renforcement et renouvellement des infrastructures et des réseaux, l’extension sociale en milieu urbain ( 18 opérations-2500 lots), l’électrification rurale (62 douars-2100 foyers) et la résorption des branchements illicites (22 opérations-10 500 foyers). L’assainissement liquide de la Wilaya de Rabat-Salé constitue l’enjeu fondamental pour la nouvelle REDAL. Il est avant tout lié à l’amélioration de la qualité de vie des habitants au quotidien, à la préservation de l’hygiène publique ainsi qu’à la protection de l’environnement naturel. Un second enjeu majeur consiste en l’accompagnement du développement urbanistique, économique et touristique de la région. Qu’il s’agisse des eaux usées ou pluviales, l’assainissement liquide est aujourd’hui une nécessité absolue pour conférer à la région de Rabat-Salé la dimension économique, sociale à la hauteur des attentes de ses habitants pour répondre aux besoins accélérés que connaît l’évolution du Maroc actuellement. La REDAL compte, à travers le programme d’investissement de l’assainissement, protéger le milieu naturel contre la pollution provenant des rejets domestiques et industriels ou par celle induite par les eaux pluviales. Il s’agit également de la protection des zones inondables afin d’améliorer la qualité de la vie des citoyens qui doivent contribuer en observant un comportement facilitant cette tâche en ménageant les conduites des eaux usées et des égouts. La confiance que les autorités ont placé dans le délégataire en fait un acteur important pour la mise en place du programme d’assainissement liquide. Son expertise reconnue dans ce domaine, de par son affiliation au Groupe VEOLIA Environnement, leader mondial des métiers de l’environnement, lui confère une certaine légitimité pour mener à bien sa mission. Cependant, si la REDAL dispose de la maîtrise technologique des moyens humains, techniques et financiers pour réaliser tous ces objectifs, elle ne pourra relever ce défi majeur sans l’aide et l’implication de l’ensemble des acteurs institutionnels de la région. C’est un projet noble et ambitieux qui nécessite un engagement général, et la ferveur observée par les chantiers entamés de la REDAL donne une nette impression sur le degré du sérieux et de rigueur qui promettent un avenir environnemental plus sain et plus agréable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *