De l’utilité du cofinancement

Rares sont les PME qui optent pour le cofinancement. Si certaines ne le font pas par méconnaissance, pour les autres, il s’agit d’un acte délibéré. Toutefois, le cofinancement s’avère comme un moyen qui présente plusieurs avantages. Il permet au chef d’entreprise de faire jouer la carte de la concurrence.
Au cas où ce dernier serait confronté à un problème de trésorerie, il peut faire appel à plusieurs interlocuteurs qui pourront se répartir le montant du prêt sollicité. En cas de difficulté, le cofinancement s’avère utile à plus d’un titre. L’un de ses atouts majeurs, c’est qu’il permet d’assurer une gestion financière plus transparente. Il est plus sécurisant, dans le sens où il implique plusieurs banques.
Il est donc plus facile de négocier certains coûts. Là aussi la concurrence joue en faveur de l’entreprise. Les établissements bancaires concernés revoient leurs calculs et proposent des taux intéressants.
Le cofinancement implique une charge de travail supplémentaire, dans la mesure où il s’agit d’assurer trois gestions de comptes différents. Mais c’est toujours l’entreprise qui sort gagnante dans le sens où elle développe une certaine expertise en termes de négociation. Cette expertise se fructifie avec le temps.
Avant de décider d’opter pour le cofinancement, l’entreprise doit évaluer ses besoins et choisir ses partenaires financiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *