De nombreux obstacles avant que la Lettonie n’adopte l’euro

De nombreux obstacles avant que la Lettonie n’adopte l’euro

Le Fonds monétaire international a estimé jeudi que la Lettonie allait devoir franchir de nombreux obstacles avant de pouvoir adopter l’euro, en devant se remettre de la récession qu’il a connue en 2009, la pire au monde. «La Lettonie est confrontée à un grand nombre de défis pour installer une certaine stabilité, relever la croissance, et atteindre les critères de Maastricht en vue d’une adoption de l’euro aussi rapide que possible, un des principaux objectifs du gouvernement», a indiqué le FMI dans son rapport annuel sur l’économie lettone. Ce pays balte a accusé une chute de son Produit intérieur brut de 18% en 2009, «la plus forte du monde» d’après le Fonds. La croissance n’est repartie que faiblement depuis le début de l’année, à 0,3% au premier trimestre et 0,1% au deuxième. Parmi les problèmes à résoudre, le FMI a cité le déficit public, le chômage, la compétitivité, et «un large excès de dette dans le secteur privé qui risque de freiner la croissance». Malgré ses difficultés économiques, la Lettonie a maintenu durant la crise un taux de change fixe entre l’euro et sa monnaie, le lats, sur les conseils de l’institution internationale. Le premier ministre Valdis Dombrovskis s’est fixé pour objectif une adoption de la monnaie unique en 2014. Le conseil d’administration du FMI a voté jeudi pour débloquer une tranche de 106 millions d’euros d’un prêt de 1,15 milliard d’euros accordé en décembre 2008.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *