De nouvelles variétés d’agrumes mises en avant à Larache

De nouvelles variétés d’agrumes mises en avant à Larache

Elles permettront aux opérateurs d’être plus compétitifs à l’international

La filière agrumicole est à l’origine de près de 25 millions de journées de travail par année, dont 18 millions en provenance des vergers et 7 millions par l’industrie de conditionnement et de la transformation et les autres activités liées au secteur.

Le secteur agrumicole joue un rôle socio-économique très important dans l’économie nationale avec une production de l’ordre de 2,3 millions de tonnes. C’est dans ce contexte qu’une journée d’information et de démonstration s’est déroulée, jeudi 20 décembre, sur les nouvelles variétés d’agrumes à la Station expérimentale de la recherche agronomique de Larache. Initiée par l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) à travers ses deux centres régionaux de Kénitra et de Tanger, cette journée – qui s’est tenue en collaboration avec la Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus) – a profité à plus d’une trentaine d’agrumiculteurs ainsi que des représentants des structures régionales du département de l’agriculture.

Les participants à cette rencontre ont manifesté un grand intérêt aux potentiels et avantages de ces nouvelles variétés d’agrumes, créées par le Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Kénitra et qui sont inscrites au catalogue officiel. «La diversification des caractéristiques variétales en termes de qualités technologiques et de dates de récolte permettent de répondre aux besoins du marché. Ces variétés nous permettent d’être plus compétitifs au niveau des marchés internationaux. L’Inra met, de ce fait, à la disposition des professionnels de nouvelles variétés très rentables telles que les mandarines Marbrouka, Al Mahdia, Marzaka, Al Maâmora, Al Hamra, Al Gharbaouia, Aya, Hana en plus de la variété d’oranges Chamsia dont la teneur en jus dépasse 60%», a affirmé Dr. Hamid Benyahia, coordinateur de l’Unité de recherche sur l’amélioration et la conservation des ressources phylogénétiques des agrumes au CRRA de Kénitra.

Les participants à cette manifestation ont souligné, à cette occasion, l’importance de la filière agrumicole, qui constitue une source importante de devises au Maroc. Elle est à l’origine de près de 25 millions de journées de travail par année, dont 18 millions en provenance des vergers et 7 millions par l’industrie de conditionnement et de la transformation et les autres activités liées au secteur. Le profil variétal du verger agrumicole national est composé d’une gamme diversifiée de variétés, mais qui reste dominé par trois groupes de variétés en majorité anciennes, notamment le groupe des clémentines avec 35%, Maroc Late avec 21% et les navels avec 18%.

Dans le nouveau contexte économique international, «l’amélioration de la compétitivité de la filière agrumicole nationale sur les marchés extérieurs ne peut se faire qu’à travers la recherche de nouvelles variétés productives et de qualité et la maîtrise de la conduite technique appropriée des vergers agrumicoles», selon la même source. Il est à rappeler que cette journée s’inscrivait dans le cadre d’une série de campagnes d’information et de formation initiée par l’Inra au profit des agriculteurs et des éleveurs de la région du Nord.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *