Débarquements de la pêche côtière et artisanale : Près de 4 milliards de dirhams générés au premier semestre

Débarquements de la pêche côtière et artisanale : Près de 4 milliards de dirhams générés  au premier semestre

Les débarquements du port d’Agadir ont généré une valeur de 152,79 millions de dirhams, en progression de 41%. D’une valeur de 79,34 millions de dirhams, le port de Casablanca a commercialisé un volume de 70.517 tonnes. La hausse est évaluée à 2% en volume et 13% en valeur.

Les indicateurs de la pêche côtière et artisanale au pic en ce premier semestre de l’année. Une nette amélioration a été enregistrée aussi bien en termes de volume qu’en valeur. C’est d’ailleurs ce que l’on peut relever des dernières statistiques de l’Office national des pêches. A fin juin 2019, les débarquements ont atteint une valeur de 3,94 milliards de dirhams, en progression de 16% par rapport à la même période de l’année précédente. Le volume commercialisé s’élève pour sa part à 590.230 tonnes, en amélioration de 11%.

L’essentiel de ces débarquements a été enregistré au niveau des ports de l’Atlantique. L’Office national des pêches relève à cet effet un volume de l’ordre de 576.760 tonnes d’une valeur de 3,59 milliards de dirhams. En variation, le volume se serait inscrit en hausse de 11 % au moment où sa valeur s’est améliorée de 17% comparé au même semestre de l’année précédente.

Les débarquements du port d’Agadir ont généré une valeur de 152,79 millions de dirhams, en progression de 41%. D’une valeur de 79,34 millions de dirhams, le port de Casablanca a commercialisé un volume de 70.517 tonnes. La hausse est évaluée à 2% en volume et 13% en valeur. Au niveau d’El Jadida, l’Office fait ressortir une hausse de 70% du volume commercialisé et de 63% de sa valeur. A Essaouira, les débarquements ont atteint un volume de 5.575 tonnes (+146 %) et une valeur de 54,73 millions de dirhams (55 %). Du côté de la Méditerranée, les ports de la région ont commercialisé des débarquements de 13.470 tonnes d’une valeur de 350,63 millions de dirhams, soit une hausse de 28% du volume et de 13 % en valeur.

A l’exception des ports de Ksar Sghir, Tanger, Ras Kadbana et Jebha, le reste des ports de la Méditerranée a réalisé une bonne performance en termes de commercialisation de la pêche côtière et artisanale. La valeur des débarquements a affiché une croissance de trois chiffres dans bon nombre de ports. Citons à cet effet Chmaala où la valeur des débarquements a atteint un pic de 355%. Il en est de même pour Kaa Asras (+218 %) et Oued Laou (+473 %).

En ce qui concerne les produits commercialisés, le poisson pélagique a vu son volume et valeur grimper de 9% respectivement, soit un volume de 513.397 tonnes, d’une valeur de 1,38 milliard de dirhams. De même, un volume de 31.207 tonnes a été commercialisé (+46 %) durant le semestre pour une valeur de 1,66 milliard de dirhams (+28 %). Quant au poisson blanc, l’Office relève une valeur de 714,57 millions de dirhams, en progression de 5% par rapport à la même période de l’année passée. Le volume s’est apprécié pour sa part de 2%. L’Office des ports a relevé par ailleurs une hausse de 179 % du volume d’algues commercialisées et de 217 % de la valeur générée au premier semestre de l’année. La commercialisation des coquillages a également repris durant les six premiers mois de l’année. Le volume s’est apprécié de 4 % au moment où la valeur a atteint un pic de 120%. Le volume des crustacés s’est, en revanche, rétracté de 8% tandis que sa valeur s’est améliorée de 6%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *