Décongestionnement de la circulation : Plus de six nouveaux ouvrages routiers achevés et opérationnels

Décongestionnement de la circulation : Plus de six nouveaux ouvrages routiers achevés et opérationnels

Tanger s’est lancée, ces dernières années, dans la réalisation de plusieurs infrastructures routières pour restructurer et fluidifier le trafic automobile sur son territoire urbain.

Parmi lesquelles figurent les projets d’élargissement des voiries, des parkings souterrains et une dizaine de nouvelles trémies répartis à travers les principales artères de la ville. Sur cette dizaine de nouveaux ouvrages routiers, plus de six sont déjà achevés et opérationnels dans les principales avenues de la ville. Très attendu, ce projet de trémies fait partie d’un important programme, d’une enveloppe budgétaire de 53 millions de dirhams, visant à alléger la circulation dans les artères les plus fréquentées par les automobilistes. Les responsables ont décidé dès le départ d’accélérer la cadence de ce chantier, qui s’inscrit dans le cadre du mégaprojet Tanger-Métropole. Ouverte officiellement à la circulation, le 11 mai, la sixième trémie est construite au niveau du quartier Mesnana, qui connaît un fort trafic routier.

L’entrée en service de ce nouvel ouvrage routier a coïncidé avec le début du mois de Ramadan, où ce quartier connaît à certaines heures de grands embouteillages. Les travaux de construction de cette nouvelle trémie ont été lancés en octobre 2018. Ce projet permet de contribuer, avec d’autres ouvrages routiers, à la restructuration du trafic urbain ainsi que l’amélioration des liaisons inter-quartiers à Tanger. La ville sera équipée de deux autres nouvelles trémies, dont une sera mise en place au niveau de l’avenue Moulay Rachid qui connaît depuis toujours le plus grand nombre d’accidents de circulation sur le périmètre urbain.Il est à noter que Tanger compte le plus grand nombre de trémies au niveau national.

Elles sont destinées, avec d’autres projets structurants réalisés ou en cours de réalisation, à aider la capitale du Nord à intégrer la cour des grandes métropoles. Le premier ouvrage routier est opérationnel depuis le mois de juillet 2015, et ce au niveau de la célèbre place de la Ligue arabe (plus communément connue sous le nom de Riad-Tétouan), qui connaît un intense trafic du fait de sa proximité de l’actuelle gare routière et des artères les plus dynamiques de la ville.

A l’instar de ce premier ouvrage, Tanger a ensuite connu la mise en service des quatre autres projets (dont la trémie de Béni Makada et celle au niveau du croisement entre la rue de Fès et l’avenue  Sidi Mohammed Benabdellah) dans un temps record de six mois. Cette cadence est destinée à accompagner le grand dynamisme que connaît la ville à tous les niveaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *