Déficit commercial à fin novembre 2014: Le fossé se réduit

Déficit commercial  à fin novembre 2014: Le fossé  se réduit

Les échanges extérieurs du Maroc ont pris un joli tournant en cette année 2014. À ce titre, les exportations ressortent en hausse de 6,7% à fin novembre 2014 par rapport à la même période en 2013. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre des onze premiers mois de 2014. En effet, les exportations de marchandises exprimées FAB se sont établies à 180,692 milliards de dirhams contre seulement 169,401 milliards de dirhams à fin novembre 2013.

À noter que ces exportations, relevées de janvier 2014 à novembre de la même année, ont été marquées par un fort dynamisme des principaux secteurs, à savoir l’automobile qui devient le premier secteur exportateur du Royaume. Il bondit, ainsi, de 27,5% réalisant un total d’export de 36,934 milliards de dirhams. Dans le même sillage, le secteur du textile et cuir se bonifie de 3,5% en exportant pour 30,568 milliards de dirhams.

Aussi, les secteurs «électronique» et «agriculture et agroalimentaire» enregistrent des hausses respectives de 25,3 et 4,6% équivalentes à un total exporté de 8,084 milliards de dirhams et de 33,158 milliards de dirhams. Dans le même sillage, les exportations de l’aéronautique ont bondi de 0,8% pour se chiffrer à 6,667 milliards de dirhams. Ces augmentations ont été atténuées, néanmoins, par la baisse des ventes de phosphates et dérivés de 0,7%.

En termes de valeur, la baisse des ventes de phosphates et dérivés se chiffre à 243 millions de dirhams. Ainsi, portées par les performances des principaux secteurs dont essentiellement la construction automobile et le secteur de l’agriculture et agroalimentaire, les exportations marocaines sont parvenues à se redynamiser en dépit d’un environnement peu porteur.

À noter qu’au titre de la période allant de janvier à novembre 2014, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été marqués par une forte dynamique du taux de couverture des importations par les exportations évalué à 51,5% contre 48,2% un an auparavant. Le déficit commercial diminue pour se chiffrer à 170 milliards de dirhams contre un déficit de 182,413 milliards de dirhams à fin novembre 2013, soit une amélioration de 6,8%. Aussi, cet allègement du déficit commercial s’explique par une augmentation de la valeur des exportations contre une nette stabilité des importations.

Dans ce sens, les importations de marchandises évaluées CAF ont porté sur 350,697 milliards de dirhams contre 351,814 milliards de dirhams une année auparavant, soit une légère baisse de 0,3%. Cette baisse a particulièrement concerné les produits énergétiques qui se sont invités au Maroc en recul de 8,3% avec l’huile brut de pétrole dont la facture s’est contractée de 7,530 milliards de dirhams au cours de ces onze premiers mois de 2014.

De même, les importations des biens d’équipement ont contribué à la baisse de la facture du Maroc avec les voitures industrielles qui se sont importées en recul de 16,3% en comparaison à 2013. De ce fait, la petite baisse des importations est clairement imputable en cette année 2014 au niveau très bas des achats en énergie, notamment l’huile brute de pétrole.

Echanges commerciaux : L’analyse de l’Office des changes

De janvier à novembre 2014, les premiers résultats des échanges extérieurs laissent apparaître un accroissement des transactions commerciales de 10,2 milliards de dirhams. Ce résultat provient de la performance des exportations en hausse de 11,3 milliards de dirhams, tandis que les importations sont demeurées quasiment stables.

Les exportations s’établissent à 180,7 milliards de dirhams contre 169,4 milliards de dirhams un an auparavant, soit une progression de 6,7%. Cette performance est favorisée par la hausse des exportations de tous les secteurs dont en particulier ceux de l’automobile et de l’électronique. Concernant les exportations de phosphates et dérivés, celles-ci confirment leur reprise durant les derniers mois et atteignent 34,7 milliards de dirhams.

Après le ralentissement observé au cours des derniers mois, les importations enregistrent une stabilité à fin novembre 2014. Elles sont marquées par une forte baisse des approvisionnements en produits énergétiques: les achats de l’huile brute de pétrole reculent de 7,5 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Ainsi, le déficit commercial diminue de 12,4 milliards de dirhams : 170 milliards de dirhams contre une baisse de 182,4 milliards de dirhams et le taux de couverture gagne 3,3 points: 51,5% contre 48,2%.

Des flux financiers stables

Selon les données communiquées par l’Office des changes, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux flux des investissements directs étrangers au Maroc ont enregistré, à fin novembre 2014, des variations plutôt positives. Ainsi, les recettes des voyages se sont chiffrées à 53,546 milliards de dirhams contre 53,420 milliards de dirhams à fin novembre 2013. Les recettes voyages ressortent, donc, en hausse de 0,2%. Pour leur part, les recettes MRE se sont établies à 54,059 milliards de dirhams contre 53,379 milliards de dirhams à fin novembre 2013 en légère hausse de 1,3%, marquant une certaine stabilité des flux. Cependant, les flux des investissements directs étrangers au Maroc battent tous les records de hausse. Ils ressortent avec des flux de 26,1 milliards de dirhams à fin novembre 2014 contre 23,6 milliards de dirhams une année auparavant progressant ainsi d’un important 10,5%.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *