Déficit commercial : L’écart se creuse de 25,3 MMDH

Déficit commercial : L’écart se creuse de 25,3 MMDH

Les importations prennent largement le dessus à fin novembre 2016

Les importations se sont chiffrées au titre des onze premiers mois de l’année à 369,2 milliards de dirhams contre 341,1 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

La balance commerciale peine à retrouver son équilibre. Les importations continuent de s’accroître de façon significative contribuant ainsi à l’augmentation du déficit commercial. L’écart à fin novembre s’est creusé de 25,3 milliards de dirhams, en évolution de 18%. Ainsi, le solde négatif a atteint à fin novembre les 166,03 milliards de dirhams contre un solde négatif de 140,72 milliards de dirhams observé à la même période de l’année précédente. Comme il a été souligné, la balance commerciale a penché à fin novembre en faveur des importations. Ces dernières ont évolué de 8,3% par rapport au volume importé une année auparavant.

Selon les dernières statistiques établies par l’Office des changes, les importations se sont chiffrées au titre des onze premiers mois de l’année à 369,2 milliards de dirhams contre 341,1 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente, soit un additionnel de 28,1 milliards de dirhams d’importation. En expliquant cette hausse, l’Office des changes relève une augmentation des importations en biens d’équipements. Ces achats sont passés de 85,02 milliards de dirhams à 106,71 milliards de dirhams à fin novembre 2016. La hausse observée dans ce sens est de 25,5%. De même, le Maroc a importé 74,12 milliards de dirhams de produits finis de consommation, soit des importations supplémentaires de l’ordre de 10,1 milliards de dirhams. Les importations de produits finis se sont donc consolidées de 15,9%. Les importations en produits alimentaires ont progressé de 21,9% pour atteindre les 39,95 milliards de dirhams. Ces achats sont composés essentiellement de blé (11,21 milliards de dirhams), de sucre brut ou raffiné (3,97 milliards de dirhams) et d’orge (1,65 milliard de dirhams). Les accroissements des importations ont été atténués par la baisse des achats de produits énergétiques. La facture a baissé de 19,9% perdant sur l’année 12,2 milliards de dirhams. Ainsi, les importations des produits énergétiques ont basculé de 61,43 milliards de dirhams à 49,19 milliards de dirhams à fin novembre 2016. Les achats des produits bruts ont chuté de 16,4% atteignant à fin novembre 2016 un montant de l’ordre de 16,09 milliards de dirhams.

Par ailleurs, les exportations ont timidement progressé à fin novembre 2016. Les expéditions marocaines ont progressé de 1,4% gagnant sur l’année à peine 2,83 milliards de dirhams. La valeur des exportations est donc de 203,18 milliards de dirhams à fin novembre contre 200,35 milliards de dirhams générés au titre des onze premiers mois de l’année précédente.

Les exportations automobiles continuent de tirer les expéditions marocaines. Elles se sont améliorées de 8,5% pour se situer autour de 49,5 milliards de dirhams. Les exportations agricoles se sont améliorées pour leur part de 4,8% gagnant sur l’année 1,9 milliard de dirhams. Le total de ces exportations est estimé à 42,9 milliards de dirhams alors qu’il se situait autour de 40,91 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. Les exportations aéronautiques ont grimpé à peine de 1 milliard de dirhams passant de 7,53 milliards de dirhams à 8,53 milliards de dirhams aux onze premiers mois de l’année.

Le flux des investissements directs étrangers est en déclin. Une baisse de 28% a été constatée à ce niveau, soit des investissements en retrait de 8,14 milliards de dirhams. Se référant à l’Office des changes, cette évolution est imputable au recul des recettes. Elles se sont rétractées à fin novembre de 14% pour atteindre 30,22 milliards de dirhams contre 35,34 milliards de dirhams l’année passée. En contrepartie, les dépenses d’investissement ont connu un pic de 48%, soit 9,31 milliards de dirhams.

En ce qui concerne les flux financiers, les recettes MRE ont connu une amélioration aux onze premiers mois de l’année. L’évolution relevée est de 4,2%, soit un additionnel de 2,3 milliards de dirhams. A cet effet, les recettes des MRE ont atteint les 57,5 milliards de dirhams contre 55,2 milliards de dirhams une année auparavant. Les recettes voyages ont évolué à la même cadence. Progressant de 4,1%, ces recettes ont atteint 59,5 milliards de dirhams contre 57,5 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *