Déficit commercial : Un creusement de 4,8 milliards de dirhams en 2017

Déficit commercial : Un creusement de 4,8 milliards de dirhams en 2017

La balance penche toujours en faveur des importations

Les achats réalisés en 2017 ont coûté au Maroc une facture de l’ordre de 434,74 milliards de dirhams, soit 25,77 milliards DH d’importations additionnelles comparé à l’année 2016 (+6,3%).

Les exportations marocaines affichent en 2017 une nette progression.  Près de 21 milliards de dirhams ont été gagnés sur l’année hissant ainsi les ventes du Maroc de 9,3% par rapport à l’année précédente. La valeur générée dans ce sens est de 244,89 milliards de dirhams contre 223,96 milliards de dirhams une année auparavant. Malgré le redressement observé, la balance commerciale continue de pencher vers les importations. Les achats réalisés en 2017 ont coûté au Maroc une facture de l’ordre de 434,74 milliards de dirhams, soit 25,77 milliards de dirhams d’importations additionnelles comparé à l’année 2016 (+6,3%). Ces évolutions disparates font ressortir une balance commerciale déficitaire. L’écart s’est creusé, en une année, de 4,8 milliards de dirhams (2,6%) portant ainsi le solde de la balance commerciale à -189,84 milliards de dirhams contre 185 milliards de dirhams l’année passée. C’est ce qui ressort des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre de l’année 2017. Tour d’horizon des principales évolutions de l’année.

Exportations :  La reprise

Après une évolution timide en 2016 (2,7%), les exportations ont repris de plus belle en 2017. Les expéditions ont bouclé l’année avec une hausse de 9,3% comparé à la valeur enregistrée une année auparavant. Cette dynamique résulte de la reprise des ventes de l’ensemble des secteurs. Les indicateurs étaient au vert dans l’ensemble des branches d’activité. En 2017, le secteur automobile a vu ses exportations grimper de 7,1% totalisant une valeur de 58,51 milliards de dirhams, dont 31,28 milliards de dirhams en construction et 21,36 milliards de dirhams en câblage. Les exportations phosphates et dérivés se sont consolidées de 4,38 milliards de dirhams passant ainsi de 39,6 milliards de dirhams à 43,98 milliards de dirhams en 2017. La progression relevée est de 11,1%. Le secteur agricole a réalisé des exportations de 52,17 milliards de dirhams, en hausse de 7,6%. Cette progression est tirée par la bonne dynamique des exportations de la branche «agriculture, sylviculture, chasse». Ces dernières ont progressé de 10,4% gagnant en une année 1,67 milliard de dirhams. Les exportations de l’industrie alimentaire se sont améliorées de 8,8% par rapport à l’année précédente atteignant ainsi 32,07 milliards de dirhams à fin 2017. Le secteur aéronautique a réalisé la plus forte variation en termes d’exportations. La hausse est évaluée à 18,4%, soit des exportations de l’ordre de 10,91 milliards de dirhams, contre 9,21 milliards de dirhams. Les exportations de la branche électronique se sont redressées de 8,5% au moment où les ventes de l’industrie pharmaceutique ont évolué de 5,7%.

Importations : Une évolution au ralenti

Contrairement à l’année précédente, la cadence des importations a évolué au ralenti. La hausse relevée à fin 2017 est de l’ordre de 6,3% contre une hausse de 9,9% une année auparavant. La facture énergétique s’est appréciée de 27,3%. Les achats en produits énergétiques se sont consolidés de 14,88 milliards de dirhams pour atteindre les 69,40 milliards de dirhams. Les importations «Gas-oils et fuel-oils» ont augmenté de 31,1%, soit une valeur de l’ordre de 34,28 milliards de dirhams. Les achats de gaz de pétrole et autres hydrocarbures se sont chiffrés à 13,76 milliards de dirhams en hausse de 23,9%. Par ailleurs les achats en produits finis de consommation se sont consolidés de 5,1%, soit un additionnel de 4,96 milliards de dirhams. Ces importations totalisent une valeur de 101,65 milliards de dirhams. Le Maroc a par ailleurs importé en 2017 environ 105,50 milliards de dirhams de biens d’équipement. Les importations en demi-produits se sont inscrites en amélioration de 3,8%, soit 95,03 milliards de dirhams écoulés dans ce sens. Les importations de produits bruts ont affiché une croissance à deux chiffres. Elles ont ainsi progressé de 15,2% passant de 17,83 milliards de dirhams à 20,54 milliards de dirhams. En revanche, les achats des produits alimentaires ont fléchi en 2017. Ils se sont repliés de 4,7%, soit 2,11 milliards de dirhams en moins. Le Royaume a, dans ce sens importé 8,34 milliards de dirhams de blé, en baisse de 34,7% comparé à l’année dernière. Les importations d’orge ont chuté de 56,9% totalisant à peine 757 millions de dirhams contre 1,75 milliard de dirhams l’année précédente.

IDE : Une croissance à deux chiffres

Les investissements directs étrangers se sont inscrits en amélioration en 2017. Leur flux s’est redressé de 12% atteignant ainsi 23,7 milliards de dirhams, soit un additionnel de 2,5 milliards de dirhams. Cette hausse revient à la baisse des dépenses. Ce repli est estimé à -8,2 milliards de dirhams au moment où les recettes IDE ont perdu sur l’année 5,7 milliards de dirhams. Par ailleurs, l’Office des changes relève dans son bilan une progression de 4,5% des recettes MRE. Le transfert des Marocains du monde se sont chiffrés à 65,4 milliards de dirhams fin 2017 se consolidant ainsi de 2,8 milliards de dirhams par rapport à l’année passée. La balance voyage s’est également redressée. On observe à fin 2017 un excédent de l’ordre de 52,6 milliards de dirhams, en amélioration de 2,7%. Cette progression résulte de la hausse de 5,4 milliards de dirhams des  recettes contre une hausse de 2,7 milliards de dirhams des dépenses voyages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *