Démissions au sein de la CGEM : Salaheddine Mezouar livre sa copie

Démissions au sein de la CGEM : Salaheddine Mezouar livre sa copie

La vie continue à la CGEM. Le mouvement de démissions que la Confédération patronale a connu ces derniers jours n’a pas réussi à déstabiliser les membres ni à perturber le rythme de travail au sein de cette organisation.

C’est du moins ce que confirme le patron des patrons Salaheddine Mezouar. Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a jugé le moment opportun pour sortir de son silence et mettre fin aux spéculations autour de ce dossier. Un point de presse a été tenu jeudi dernier à Casablanca, quelques heures après la démission de Fayçal Mekouar, vice-président de la Confédération. Un départ inattendu qui intervient au lendemain de celui de Fadel Agoumi, directeur général de la Confédération. «Aucune scission ne s’opère au niveau de la Confédération.

Je continuerai à assumer mes responsabilités jusqu’à la fin du mandat et je ne permettrai à personne de faire du mal à cette organisation tant que je la préside», assure Salahedinne Mezouar. Bien que Mezouar se soit montré indifférent à ces départs, tout à fait normaux dans la vie d’une organisation, la rupture de son binôme avec Mekouar semble un peu dure à surmonter. Avec émotion, Salaheddine Mezouar assure que le départ de Mekouar est «inélégant» par rapport au degré de confiance qu’il lui porte ainsi que par la manière dont cette décision s’est présentée. «Rien ne justifie cette décision», assure-t-il. Il est à rappeler que le binôme Mezouar-Mekouar a été élu à l’unanimité lors des dernières assemblées électives de la CGEM. Une mandature confirmée par 5.173 voix, soit 80% des votes. Cet incident de parcours ne court-circuitera pas l’exercice de Mezouar au niveau de la CGEM.

«Si j’ai pris l’engagement de me présenter à la présidence de la CGEM ce n’est pas pour abandonner en cours de route», précise-t-il. Le président de la CGEM tourne cette page et s’engage à assumer ses responsabilités sans défaillance. Le mode opératoire de la CGEM sera par ailleurs maintenu. Mezouar continuera ainsi à rassembler les membres de la Confédération pour construire un projet patronal constructif.

Deux gros chantiers se présentent dès septembre marquant une rentrée prometteuse pour le patronat. La rencontre avec Mezouar était également une occasion pour mettre le point sur certaines positions de la CGEM, notamment celle relative à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Le président de la CGEM assure que cette zone est à l’avantage du secteur privé marocain. Il a réitéré, dans ce sens, son engagement à accompagner les négociations prévues en septembre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *