Dépôts des MRE : Un volume en hausse de 5,7% au titre de l exercice 2011

Dépôts des MRE : Un volume en hausse de 5,7% au titre de l exercice 2011

«La croissance des dépôts s’est poursuivie à la faveur du développement des dépôts non rémunérés». C’est ce qui ressort du bilan annuel de Bank Al-Maghrib (BAM) relatif au «contrôle, l’activité et les résultats des établissements de crédit ». Au titre de l’exercice 2011, les dépôts collectés auprès de la clientèle ont totalisé plus de 677 milliards DH. Ces dépôts ayant été caractérisés par une stagnation durant le premier semestre de l’année sous revue ont marqué une hausse de 4,5% contre 3,3% enregistrée au titre de l’exercice précédent. En commentant cette performance, la BAM attribue cette évolution à «la bonne tenue des placements à vue, les dépôts à terme ayant, quant à eux, accusé une baisse plus prononcée que celle de l’année précédente». La banque centrale souligne également dans son rapport que les dépôts rapportés au PIB ont représenté 84%, fléchissant ainsi d’un point par rapport à une année auparavant. En parallèle, les dépôts à vue ont connu une progression de 8,3 %. Ils se sont situés, à fin 2011, autour de 386 milliards DH. Les comptes d’épargne se sont chiffrés de leur part à 102,2 milliards DH, accusant une hausse de 9% contre 6% observée à fin 2010. De même, la BAM met en relief la hausse des dépôts des particuliers résidents. Ces derniers se sont établis à 322,5 milliards DH, enregistrant une progression de 7,4%, contre 7,1% en 2010. L’examen des dépôts des MRE fait ressortir pour sa part une progression de 5,7% pour un volume de 134,2 milliards de dirhams à fin 2011. Par ailleurs, les dépôts libellés en devises ont grimpé de 22 % pour se situer à 8,4 milliards DH au titre de l’examen 2011. Les dépôts en dirhams convertibles se sont inscrits sur le même trend.
Pour un total de 14 milliards DH, lesdits dépôts ont grimpé de 4,6 % à fin 2011. Précisant que les dépôts en dirhams convertibles ont représenté 3 accrus de 4,6% à 14 milliards DH. En outre, le coefficient d’emplois a augmenté davantage pour ressortir à 101 %, en hausse de 5 points. «Si l’on tient compte de l’encours des certificats de dépôt émis par les banques, ce coefficient s’est établi à 93%», précise la BAM. Au niveau des dépôts des autres agents économiques non financiers, 183 milliards DH ont été recensés, soit une hausse de 6,3 % contre 6,5 % l’année précédente. En revanche, les ressources collectées auprès des agents économiques financiers «de nature volatile», représentant 5,2 % du total des dépôts, ont affiché «une nouvelle baisse de 22 %, consécutive à celle de 23 % enregistrée en 2010», apprend-on de la BAM. La baisse a également touché les dépôts à termes qui ont fléchi de 5,2 % pour un total de 169 milliards DH. «Cette évolution traduit l’impact des arbitrages des gros déposants au profits des placements alternatifs», conclut la BAM.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *