Derniers dispositifs avant l’euro

Le Maroc, qui a travaillé avec le concours de la Banque de France, va être le premier pays hors zone Euro à être pré-alimenté par cette monnaie, avance un responsable de Bank Al-Maghrib. En effet, cette dernière a acheté 40 millions de billets en euro (environ 400 millions DH). Un montant, rappelons-le, largement supérieur aux besoins réels manifestés historiquement ces trois dernières années. Par ailleurs «Notre pays est fortement impliqué dans cette opération, a révélé le directeur-adjoint de la gestion des réserves, Idriss Bennani Smires. D’abord, parce que nous avons été considérés comme un pays partenaire, tout au long du processus. Ensuite, par l’appui important que la Banque de France nous apporte dans le domaine de la formation. Aujourd’hui, le principal souci de Bank Al-Maghrib est d »offrir un confort supplémentaire au citoyen et lui éviter l’effort de plusieurs conversions. À cet égard, il faut rappeler le flux très important des transferts des touristes et des Marocains résidents à l’étranger (MRE), qui constituent les principales recettes de la balance des paiements. Cet aspect prend toute son importance quand on sait que l’évolution des billets de la banque au Maroc est beaucoup plus marquée en termes de croissance que les autres catégories de transfert. Sur les 44 milliards de dirhams de recettes réalisées, en l’an 2000, grâce aux postes MRE et au tourisme, 50 %, soit 21,2 milliards sont constituées en billets de banque, dont près de 75 % proviennent de la zone Euro. Pour les neuf premiers mois de 2001, les recettes en billets de banque s’élèvent à près de 26 milliards DH dont plus de 80 % en monnaie « in » (douze monnaies de la zone Euro). Inversement, les dépenses se sont élevées, en 2000, à 4 milliards DH dont près de 3 milliards en billets de banque, a-t-il révélé, soulignant ainsi l’importance que revêt ce processus pour le Maroc et les moyens réunis pour un passage réussi. C’est pourquoi, en plus des kit (CD-Rom et documentation) envoyés aux professionnels, des prospectus destinés au grand public sont, dès à présent, disponibles auprès de toutes les agences de Bank Al-Maghrib et des banques commerciales, organismes qui joueront ainsi le rôle de relais auprès des clients pour les familiariser et les sensibiliser à la monnaie unique. Pour le client, le passage à l’euro ne changera rien. Bien au contraire, il lui permettra de disposer d’un billet hautement sécurisé et n’aura à négocier qu’une seule monnaie, a dit M. Bennani Smires qui tient à préciser que les guichets de Bank Al-Maghrib, à travers le Royaume, négocieront à l’achat les monnaies « in » jusqu’à la date butoir du 28 février. Dès la semaine prochaine, un « spécial Euro » peut être consulté sur le site de la MAP.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *