Des Bangladais s’informent sur les potentialités agricoles du Nord

Des Bangladais s’informent sur les potentialités agricoles du Nord

Ils ont notamment visité la station d’ionisation de Boukhalef

Une délégation de chercheurs et de cadres du ministère de l’agriculture du Bangladesh vient d’effectuer une visite au Centre régional de la recherche agronomique (CRRA) de Tanger. Cette visite a permis aux membres de cette délégation de découvrir les potentialités économiques de la région du Nord ainsi que les installations scientifiques et techniques de ce centre relevant de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Parmi lesquelles figure la station d’ionisation de Boukhalef considérée comme une plate-forme nationale leader en matière d’utilisation des techniques nucléaires en agriculture. «Des informations ont été apportées sur le rôle de cette station dans les domaines de la création de nouvelles variétés, la conservation des aliments et la lutte contre les ravageurs des cultures», selon les responsables de l’Inra de Tanger.

Cette station pilote et unique au Maroc a été créée, en 1995, à la demande des industriels œuvrant dans le domaine de l’agroalimentaire et des produits pharmaceutiques et médicaux. «La station d’ionisation de Boukhalef a été mise en place grâce à l’assistance technique de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et du Commissariat à l’énergie atomique français (CEA – France)», tient à préciser la même source.

Après Tanger et ses zones avoisinantes, les membres de cette délégation ont mis le cap sur Larache pour s’informer sur les potentialités agricoles de cette région. Ils ont ainsi bénéficié d’une visite dans un champ  où se déroule une série de recherches par des spécialistes de l’Inra dans le domaine des fruits rouges. «Cette visite organisée conjointement par l’INRA et la Fondation OCP s’inscrit dans le cadre des efforts du centre de l’Inra de Tanger pour le développement des partenariats scientifiques et l’échange des expertises et des savoirs à l’international», a affirmé Dr Mouad Chentouf, chef du CRRA de Tanger.

Les membres de cette délégation ont également eu droit à une visite à la station «Dira Frost» (dans le périmètre du Loukkos), qui est une unité de conditionnement des fruits rouges. Ils ont pu ainsi s’informer sur les modalités de développement de cette filière. Ils ont également bénéficié d’une autre visite au site «Domaine Mokkadem», qui est une ferme dédiée à la production de la fraise, de la framboise et de la mûre. «La culture des fruits rouges est une culture à haute valeur ajoutée, génératrice d’emploi et offre des possibilités importantes à l’export», a souligné Ahlam Hamim, responsable du programme fruits rouges à l’Inra.

L’intervenante a fait part que la filière des fruits rouges – qui occupe actuellement une superficie totale de 8.260 ha – génère un chiffre d’affaires d’environ 3.307 millions de dirhams. «L’emploi agricole généré est de 8.000.000 journées de travail durant 9 mois dans les exploitations agricoles et les unités de conditionnement», a ajouté Mme Hamim.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *