Des donateurs promettent 540 millions de dollars

Des donateurs promettent 540 millions de dollars

Des donateurs pour les Comores, réunis à Doha, ont promis, mercredi, 540 millions de dollars d’aide et de financement de projets de développement sur cinq ans dans cette île pauvre de l’océan Indien, ont annoncé les organisateurs qataris. «L’ensemble des aides, engagements, financements de projets et lignes de crédit s’élèvent à 540 millions de dollars, dont 90 millions de dollars de dons faits par des Etats et 90 millions de dollars par des agences caritatives», a déclaré le ministre d’Etat qatari aux Affaires étrangères, Ahmed Al-Mahmoud. Plusieurs dizaines de pays et d’organismes ont participé à la réunion, organisée par le Qatar en coopération avec la Ligue arabe, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) et le Programme de l’ONU pour le développement avec l’ambition initiale de réunir des engagements de 500 millions USD sur 5 ans pour le développement des Comores. Outre une aide de 13,7 millions USD du gouvernement du Qatar, quatre institutions de charité de ce petit pays du Golfe, riche en hydrocarbures, ont contribué à hauteur de 75 millions USD, selon les organisateurs. La France a annoncé une contribution de 10 millions d’euros et les Emirats Arabes Unis, autre pays pétrolier du Golfe, a apporté une aide de 10 millions de dollars. La Banque islamique de développement (BID) a prévu des lignes de crédit de 120 millions USD et des représentants du secteur privé ont annoncé des investissements de 182 millions USD aux Comores. «La conférence de Doha marque le début d’une nouvelle ère pour les Comores», s’était félicité, mardi, le président de ce pays, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, précisant que les revenus de l’Etat ne dépassaient guère «les 45 millions d’euros, dont 75% consacrés aux salaires des fonctionnaires». L’archipel des Comores, membre de la Ligue arabe et de l’OCI, est situé dans l’océan Indien et compte une population de quelque 650.000 habitants. Son produit national brut était de 690 dollars par tête d’habitant en 2007, selon des statistiques de la Banque mondiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *