Des industriels s’inquiètent

Si les industriels concernés par l’enquête du CMC avancent que la situation de leur trésorerie s’est améliorée pour le second semestre 2001, c’est loin d’être le cas pour celui de 2002. Une bonne partie d’entre eux estime que l’état de leur trésorerie sera moins favorable au cours de cette période. Qu’est-ce qui explique ce retournement ? Pour les chefs d’entreprise touchés par l’enquête, c’est surtout le ralentissement de la demande, le poids des charges d’exploitation et l’accès difficile au crédit qui exercent une influence négative sur leur trésorerie.
Si l’on en juge par leurs propos, les délais de recouvrement se sont traduits négativement sur les industries alimentaires, le papier et carton, les produits issus des transformations des minéraux de carrière, la construction de machines et biens d’équipements, le matériel de bureau et le caoutchouc et plastique.
Concernant les charges d’exploitation, leurs poids sur la trésorerie est ressenti particulièrement dans les activités liées à la chimie-parachimie, les industries métalliques de base et des ouvrages en métaux.
Au-delà de l’amélioration de l’état de la trésorerie des structures industrielles, le CMC a mis l’accent sur l’évolution des stocks. Sur ce registre, le Centre relève que globalement, les stocks détenus au moment du déroulement de l’enquête sont légèrement supérieurs par rapport aux espérances des industriels dans une telle période. Cela concerne particulièrement les industries du matériel de bureau et des articles en caoutchouc et plastic. Une telle situation reflète la difficulté des entreprises industrielles nationales à commercialiser leurs produits aussi bien sur le marché local qu’international. Cette tendance n’est pas observée chez les industriels exerçant dans les domaines des boissons, des tabacs, de l’habillement (à l’exclusion des chaussures) et du matériel d’équipement. Ces opérateurs jugent les stocks dont ils disposent comme étant insuffisants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *