Des niches à explorer

Des niches à explorer

«Créer 230.000 lits supplémentaires d’ici le début de la prochaine décennie». Tel est l’objectif que s’est fixé le ministre du Tourisme, M. Douiri à l’horizon de 2010. Pour atteindre ce but, le ministère enchaîne depuis un certain temps les programmes tendant à dynamiser le secteur. Le dernier en date est baptisé « la stratégie de promotion du tourisme rural et le tourisme des niches », dont les grandes lignes ont été présentées au public lors d’une conférence de presse tenue mardi dernier à Rabat. Un premier constat s’impose : nombreuses sont les régions du Royaume qui ne bénéficient pas des retombées de la dynamique touristique enclenchée par « la vision 2010 ». C’est par souci de répondre à la problématique régionale de développement touristique qu’une équipe de professionnels, spécialisés dans l’investissement et l’aménagement touristique, a été chargée d’identifier dans un premier temps les produits susceptibles d’être exploités à cette fin. En collaboration avec les autorités locales, cette équipe a procédé par la suite à la mise en valeur et à la promotion de ces destinations auprès des agences de voyage spécialisées internationales et locales, en mesure de commercialiser ces produits. La démarche de cette équipe consiste également en la coordination entre différents intervenants institutionnels pour la mise en valeur du produit, son accessibilité, sa commercialisation et son suivi. Dernier exemple en date de cette stratégie, la promotion faite autour des sports de glisse à la ville de Dakhla. La démarche retenue pour le choix des produits et des régions s’articule autour d’un certain nombre de critères. Après avoir identifié 93 « produits de niches » répartis sur l’ensemble du territoire et 28 zones touristiques rurales, la sélection définitive s’est faite sur la base de plusieurs critères : l’accessibilité, le potentiel, l’intérêt des opérateurs et l’existence de partenaires locaux. Quatre produits de ce genre et six pays d’accueil touristique (PAT) ruraux ont ainsi été retenus au titre de l’année 2004. A propos des six pays d’accueil touristique, 3 nouveaux sites sont à créer dans les régions de Chefchaouen, Ifrane et Immouzer, et Ida Outanan (arrière pays d’Agadir) alors que les trois autres existants sont à développer dans les régions du Haouz, d’Azilal et de Ouarzazate. Pour ce qui concerne les produits de niches, le ministère a retenu le tourisme de croisière (Tanger, Casablanca, Safi et Agadir), les sports de glisse (Windsurf et Kitesurf) à Dakhla, le parachutisme sportif à Béni Mellal et le surf à Safi. À noter que la croisière présente la plus forte croissance avec 220.000 touristes, selon les estimations du département du tourisme. Souci esthétique oblige, le ministère compte travailler en partenariat avec l’ODEP sur l’amélioration des infrastructures et des conditions d’accueil dans les ports. Rassurant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *