Des opérateurs économiques égyptiens à Tanger pour booster le partenariat

Des opérateurs économiques égyptiens à Tanger pour booster le partenariat

Les échanges commerciaux ne reflètent pas les attentes du Maroc et de l’Egypte

Grâce aux efforts conjugués des deux pays, concrétisés par des accords bilatéraux et celui d’Agadir (entre le Maroc, l’Egypte, la Tunisie et la Jordanie), les relations économiques entre le Maroc et l’Egypte viennent de connaître ces derniers temps un certain développement ayant donné lieu à la création d’un conseil d’affaires maroco-égyptien. C’est dans ce contexte qu’une délégation d’opérateurs économiques égyptiens, pilotée par le président de la Chambre de commerce du Caire, Ali Choukri, a effectué, lundi 16 mai, une visite de prospection à Tanger. «Ce genre de visite revêt une importance particulière pour nous du fait qu’il ouvre de nouvelles opportunités d’étude des possibilités de développement des relations d’échange et de coopération entre nos pays et permet aussi de tisser les liens de partenariat entre les acteurs économiques à Tanger et leurs homologues au Caire», a indiqué le président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS) de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Omar Moro.

Il est à rappeler que cette délégation d’opérateurs économiques égyptiens (représentant le bureau dirigeant de la Chambre cairote) avait déjà effectué une série de visites à Tanger, dont la dernière remonte à 2011 et ayant connu la signature d’un protocole de coopération entre les deux Chambres. Et avec l’intégration d’Al-Hoceima à la CCIS du nord dans le cadre de la régionalisation avancée au Maroc, «ce protocole de coopération sera révisé et remplacé par un autre pour permettre aux deux Chambres d’en profiter pleinement», a souligné M. Moro.
Cette rencontre a constitué une excellente occasion pour mettre en  avant les grands projets réalisés ou en cours de réalisation, dont le port Tanger-Med et les zones franches et industrielles ainsi que les projets de reconversion de Tanger-ville et du TGV. Considérée comme chef-lieu de la région du nord, «Tanger présente ainsi de grands atouts et opportunités d’investissement», a-t-il affirmé.

De son côté, M. Choukri a tenu à rappeler l’engagement des deux pays pour promouvoir leurs relations économiques et commerciales à travers la conclusion d’accords de partenariat dont celui de libre-échange signé en  1998 et celui d’Agadir liant le Maroc et l’Egypte à la Tunisie et la Jordanie et permettant de promouvoir les liens de coopération et d’échange entre les quatre parties contractantes. «Malgré cela, le volume des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Egypte n’a atteint en 2014 que près de 680 millions de dollars», a-t-il dit, faisant remarquer que ce volume des échanges commerciaux est en deçà des potentialités et des attentes respectives des deux pays.
Créée en 1913, la Chambre de commerce du Caire compte actuellement quelque 500 mille adhérents représentant 63 filières commerciales dans la  capitale égyptienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *