Des perspectives économiques positives pour le Maroc

Des perspectives économiques positives pour le Maroc

Les indicateurs conjoncturels du premier trimestre attestent d’une bonne tenue de l’activité économique nationale hors agriculture dans sa globalité. C’est le principal message de la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’économie et des finances. En effet, selon le DEPF, malgré un contexte international encore empreint d’incertitudes, les perspectives économiques restent globalement positives pour le Maroc. Sur le plan des activités primaires, la DEPF préfère attendre d’avoir des données plus précises, à fin avril, pour établir une évaluation objective de la campagne agricole, les dernières précipitations en date ne manqueraient sûrement pas d’avoir des retombées positives sur les cultures du printemps et sur le cheptel. Pour ce qui est des activités secondaires ces dernières montrent, quant à elles, une bonne orientation. Le secteur du BTP affiche une évolution favorable, en ligne avec le renforcement de la consommation de ciment de 25,9% à fin février. La consommation d’électricité de haute tension par les abonnés autres que les distributeurs s’est consolidée de 17%, témoignant de la bonne dynamique de l’activité économique dans son ensemble, particulièrement celle industrielle. Pour cette dernière, les opérateurs, interrogés dans le cadre de l’enquête de conjoncture réalisée par le HCP, s’attendent à une stabilité en glissement trimestriel. Ceux interrogés par Bank Al-Maghrib signalent une progression de la production industrielle en février 2012 après une baisse en janvier, donnant lieu à un taux d’utilisation des capacités de production de 72,5% à fin février. S’agissant du secteur minier, le groupe OCP a abaissé sa production de phosphate roche et de ses dérivés respectivement de 7,2% et 21,4% en janvier 2012. Toutefois, l’activité à l’export de ce groupe a généré près de 10,4 milliards de dirhams à fin mars, en progression de 2,4% en glissement annuel. Concernant les activités tertiaires, les données relatives aux deux premiers mois de l’année 2012, publiées par le département du tourisme, augurent d’une orientation négative de ce secteur. Les arrivées touristiques et les nuitées, réalisées dans les établissements d’hébergement classés, ont enregistré des baisses respectives de 7% et 12% en glissement annuel. En outre, les recettes touristiques accusent un tournant avec une baisse de 0,6% à fin mars 2012. Pour le secteur des télécommunications, ses principaux baromètres se sont globalement bien comportés en 2011. Les parcs des abonnés au mobile et à Internet ont connu des hausses respectives de 14,3% et 70,4%, celui de la téléphonie fixe s’étant replié de 4,9%. Sur un autre volet, dans un contexte de ralentissement de la demande extérieure, l’activité économique nationale continue de bénéficier du dynamisme de la demande intérieure.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *