Des projets structurants dans l’oriental

Des projets structurants dans l’oriental

Nador West Med, future deuxième plate-forme portuaire du Maroc

Projet phare de la région de l’Oriental, Nador West Med est en passe de devenir la deuxième plate-forme portuaire du Maroc. Ce complexe portuaire, dont l’exploitation progressive est prévue pour 2022, se distingue par sa capacité importante pour le transbordement des conteneurs. Sa première phase a été lancée en mai 2016 donnant les prémices d’une plate-forme intégrée dotée d’un port en eau profonde d’une capacité importante pour le transbordement des conteneurs. Les infrastructures portuaires de ce projet sont conçues en plusieurs modules offrant un potentiel de développement sur le moyen et le long termes, une réalisation progressive des infrastructures, une souplesse dans la planification des extensions futures éventuelles et une capacité d’adaptation aux évolutions des trafics et des industries du transport maritime. Une fois opérationnel, Nador West Med, implanté sur la baie de Betoya, favorisera l’accélération du développement économique et social de l’Oriental, le renforcement du rôle maritime et portuaire du Maroc et l’approvisionnement du Royaume en produits énergétiques.

Marchica, le nouveau visage de la lagune de Nador

Depuis son lancement en 2008, le projet d’aménagement du site de la lagune de Marchica a permis d’atteindre de grandes avancées au niveau de cette importante lagune du pourtour méditerranéen. Il s’agit de l’un des grands chantiers de développement de l’ère Mohammed VI. La finalité étant de valoriser les richesses naturelles de la région de Nador.  Ce grand projet porte sur la réalisation de sept cités thématiques autour de la lagune Marchica et ce pour un montant estimé à 26 milliards de dirhams. Pour un investissement global de 1,5 milliard de dirhams, la première phase de ce projet s’est articulée autour de la dépollution de la lagune de Marchica. Outre la dépollution de la lagune, ce projet consiste en la plantation et l’aménagement paysager et la mise en place d’un parc ornithologique. Sur le plan socio-économique, ce projet tend à valoriser le secteur de la pêche artisanale et de l’aquaculture au niveau de la lagune. Le projet d’aménagement du site de la lagune de Marchica induit par ailleurs la restructuration et requalification urbaine des zones sous-équipées ainsi que la création de la nouvelle ville de Beni Nsar.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *