Désaturation du carrefour ferroviaire de Casablanca : Les travaux progressent à hauteur de 70%

Désaturation du carrefour ferroviaire de Casablanca : Les travaux progressent à hauteur de 70%

Les travaux de la désaturation du carrefour ferroviaire de Casablanca se poursuivent. Dimanche 20 août le trafic a été interrompu entre Casa-Voyageurs, Casa-Port et Ain Sebaa. Et pour cause: cet axe est arrivé à saturation. Ses limites d’exploitation sont arrivées à terme engendrant des retards et des perturbations du trafic. Des travaux exceptionnels ont été menés au niveau de ce carrefour portant essentiellement sur la séparation des itinéraires des trains à destination des trois gares précitées ont débuté il y a déjà sept mois. Le but étant de renforcer la sécurité au niveau de ce carrefour et faire face à l’évolution du trafic en améliorant l’offre ferroviaire, notamment en termes de cadence et de régularité des trains. Le taux d’avancement des travaux de ce chantier atteint les 70%. Un chiffre révélé par Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) qui rappelle par la même occasion l’importance de ce carrefour par lequel passent plus de 200 trains chaque jour.

En effet, le carrefour ferroviaire de Casablanca irrigue le réseau ferré national aussi bien pour les activités voyageurs que marchandises. «Les travaux se poursuivent dans les délais prévus pour disposer de voies supplémentaires permettant d’avoir des voies directes et dédiées entre les gares de Casa-Voyageurs, Casa-Port, Ain Sebaa et la gare marchandises de Roches Noires, soit 4 voies au départ de Casa-Port et Ain Sebaa au lieu de deux actuellement et 5 voies au départ de Casa Voyageurs au lieu de quatre actuellement», explique dans ce sens le directeur général de l’ONCF.
Sur le plan technique, l’exploitation de l’ensemble des nouvelles installations sera effectuée à distance et ce via des équipements informatiques de dernière génération. En vue de condenser ces travaux en 24 heures au lieu de 364 heures, d’importants moyens humains, matériels et logistiques sont mobilisés.

D’après Mohamed Khardi, directeur de l’ingénierie de l’ONCF, 7 chantiers sont menés en parallèle par 15 entreprises nationales mobilisant 400 personnes en plus de 250 cheminots. Rappelons que l’achèvement de ces travaux est prévu en 2018. Ce chantier s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’investissement engagé par l’Office national des chemins de fer. Il comporte plusieurs projets structurants de modernisation et de développement du réseau ferré national. Ces projets permettront, dès leur mise en service, d’améliorer considérablement la qualité de l’offre ferroviaire pour une mobilité durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *