Descente dans les maisons d’hôtes

Descente dans les maisons d’hôtes

Véritable phénomène de mode, les maisons d’hôtes sont, aujourd’hui, victimes de leur succès. Dernièrement, 181 unités ont été obligées de mettre la clé sous le paillasson. Clandestines pour les uns, propriétés privées pour les autres, difficile de faire la part des choses. Pour distinguer les uns des autres, les autorités locales n’ont qu’une solution : l’investigation. Selon une source proche du dossier, l’objectif de cette opération de nettoyage est de faire sortir certaines maisons d’hôtes de l’informel. «Certes, la propriété privée est protégée au Maroc par la loi et la constitution, mais encore faut-il la prouver. Comment ? En adressant à la wilaya une déclaration sur l’honneur comme quoi ces résidences ne sont pas utilisées à des fins commerciaux», a expliqué notre source.
Dans son dernier rapport, la Commission régionale de classement des maisons d’hôtes, composée notamment de membres de la wilaya, de la délégation du tourisme, des services d’hygiène et de sécurité, reconnaît l’ampleur que revêt de plus en plus le phénomène des maisons d’hôtes clandestines dans la ville ocre, mais préfère minimiser. «Ce n’est qu’un début. La campagne d’assainissement ne fera qu’accélérer le processus de classement des maisons d’hôtes», a fait remarquer notre source. Si, ces dernières années, le phénomène des maisons d’hôtes a explosé, c’est en raison du vide juridique qui existait. « Depuis l’entrée en vigueur de la loi 61/00, qui réglemente l’ouverture et le fonctionnement de ce genre d’établissements, les choses ont changé, mais beaucoup reste à faire, notamment sur le plan juridique», a expliqué notre source.
Autrement dit, l’absence d’un arsenal juridique destiné à accompagner ce type d’hébergement. Sur les 650 établissements recensés à Marrakech, seuls 359 ont été contrôlés. Résultat : 304 maisons d’hôtes ont été classées en première et deuxième catégories. Reste encore 200 maisons à classer. « C’est déjà bien. En plus, ces établissements ont permis la création de 1500 postes d’emploi», a tenu à préciser notre source, qui ajoute que certaines maisons d’hôtes méritent la catégorie exceptionnelle. Pour recevoir l’appellation de maison d’hôtes, un établissement doit répondre à un certain nombre de critères, tels que le confort, l’originalité, l’hygiène, la convivialité et la qualité de service. 
Créée en 2002 à l’initiative des propriétaires de maisons d’hôtes pour encadrer et réglementer la profession, l’Association des Maisons d’Hôtes de Marrakech et Sud est, aujourd’hui, sans président. Depuis la démission d’Abdelhak Aït El Herraj lors de la dernière assemblée générale de l’AMHMS, qui a eu lieu le 21 février dernier. Une assemblée qui s’est déroulée dans une ambiance, le moins que l’on puisse dire, morose. À l’origine: la candidature d’Alain Deligent, secrétaire général de l’AMHMS. La seule. Il semble que les membres marocains ne veulent pas de ce poste. Une association présidée par un étranger, cela sonne mal. Plus encore, cela est en inadéquation avec le statut actuel de l’AMHMS. «Suite à la candidature de Deligent, il a été décidé de convoquer une assemblée générale extra-ordinaire, le 7 mars, avant que celle-ci ne soit reportée pour le 7 juin prochain», a confié une source bien informée. Le temps de modifier les statuts. En attendant, Alain Deligent s’autoproclame déjà président.
Depuis presque trois ans, les maisons d’hôtes séduisent de plus en plus les célébrités du monde du show : Jamal Debbouze, Charles Aznavour, Dominique Strauss Khan… Un marché juteux, mais qui rapporte peu à la ville ocre. Car les séjours sont payés d’avance. Et à l’étranger, s’il vous plaît !. En France, on se bouscule pour s’offrir des moments d’intimité dans des maisons d’hôtes. En l’espace d’un an, le tout jeune site Riads.fr a réussi à multiplier par quatre ses réservations, passant de 200 à 800.
Pour chaque réservation ferme, Riafs.fr touche une commission de 15 %.  Et ce n’est pas un hasard si les prix des Riads au Maroc sont tous affichés en euros. C’est comme si s’était destiné exclusivement aux touristes étrangers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *