Dette extérieure publique :Le stock s est établi à 188,4 milliards DH à fin mars 2012

Dette extérieure publique :Le stock s est établi à 188,4 milliards DH à fin mars 2012

Une baisse des stocks de la dette extérieure publique a été observée durant le premier trimestre 2012. Les dernières statistiques de la dette extérieure publique, élaborées par le ministère de l’économie et des finances, confirment ce constat. A fin mars 2012, l’encours de cette dette s’est établi à 188,4 milliards de dirhams, accusant un repli de 0,7 milliard de dirhams comparativement à la même période de l’année précédente. La structure de l’encours par maturité originale et créanciers est composée principalement par les institutions internationales, soit une part de 51,3 %, suivies donc des créanciers bilatéraux occupant une part de 38,3 % au moment où celle des banques commerciales est estimée à 10,4 %. Par structure d’emprunteur, le principal emprunteur reste le trésor qui détient 52,4% du total de la dette extérieure. Les instances de garantie viennent en second plan avec un ratio de 47,6%. La part des établissements publics dans ce sens est de 46,9%, au moment où le secteur bancaire et les collectivités locales détiennent des parts respectives de 0,5 et 0,2%. En analysant par devises, l’euro détient 72,2% du portefeuille de la dette extérieure publique, au moment où le dollar américain ne dépasse pas les 7,8 % et le yen japonais les 6,6 %.
La structure par taux d’intérêt démontre, pour sa part, une dominance de la dette à taux d’intérêt fixe, soit 77,8% du portefeuille total alors que les dettes à taux d’intérêt semi-fixe et flottant représentent conjointement 22,2%.  En outre, le ministère de l’économie et des finances a souligné dans son rapport qu’un «volume de 0,8 MMDH a été destiné, au niveau des tirages sur emprunts extérieurs publics, au financement des projets du budget et près de 22 MMDH pour accompagner l’effort d’investissement mis en œuvre». Par ailleurs, le total des charges de la dette s’est établi à 4,5 milliards de dirhams contre 5,19 milliards DH observés au premier trimestre de l’année 2011. Les charges principales se sont élevées, quant à elles, à 3,14 milliards DH contre 3,47 milliards DH enregistrés une année auparavant. De même, les charges en intérêts sont estimées à 1,36 milliard DH contre 1,72 milliard DH au titre du premier trimestre 2011. A court terme, la projection des charges sur la base de l’encours table sur un total de 19,78 milliards de dirhams à fin 2013. Les charges en principale devraient atteindre à cette période les 14 milliards de dirhams. Les prévisions 2013 s’articulent également autour de 5,72 milliards de dirhams de charges en intérêts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *